Accueil / Všechno nejlepší k narozeninám*

Všechno nejlepší k narozeninám*

  •  

Un an, une bougie, deux ans, deux bougies (merci MS Paint)

Voila, c’est le deuxième anniversaire de ce blog, InfoDocBib. Une nouvelle année s’est écoulée depuis le 28 juillet 2010 et la publication du premier billet. Logiquement j’aurais du publier le présent billet il y a quelques semaines, mais celles-ci ont été quelque peu mouvementées (BénévolatUn sonneur mexicain avec le Bagad Elven | Derniers préparatifs avant Lorient | Festival off pour le site du Bagad | Un syndicat pour les familles de sonneurs | Le Bagad Elven dans la cour des grands | Buzz dans les médias après Lorient…)

Que s’est-il donc passé durant cette deuxième année?

Après Daniel Bourrion en 2011, ce fut le tour de Cécile Arènes (Liber libri) de jeter l’éponge en 2012:

Je vais donc faire une pause. Et tant qu’à faire, une vraie pause : de concours, de formations, de groupes de travail et d’associations. Peut-être même une pause de veille et de blog à certaines périodes.

Pour ma part, j’ai fait une pause pour les concours, mais pas pour ce blog. Mon adhésion à l’ADBS est le signe que je n’abandonne pas la gestion de l’information. Notez que que je n’ai pas écrit : “les bibliothèques”. L’état des finances des collectivités étant ce qu’il est, peu d’espoir est permis de ce côté. D’ailleurs, je les fréquente de moins en moins, MacDo, KFC et Quick étant bien plus flexibles dans les horaires et constants dans le service rendu. Depuis l’épisode de la panne aux Champs-Libres, deux autres bibliothèques m’ont déçu, non par les pannes ou le débit inconstant, mais par l’absence de réaction pour réparer. Dans les deux cas, j’ai droit à un “l’informaticien de la commune a été mis au courant” depuis bientôt un an.

StatPressCN établit un classement des billets les plus lus qui change chaque jour.

Justement, mon billet sur les Mac Do préférables aux bibliothèques est celui qui a provoqué le plus de réactions, qui a été le plus repris, et l’un de ceux les plus lus de ce blog. Les plus lus depuis début 2012 où j’ai commencé à tenir des archives grâce au module StatPressCN pour WordPress sont dans l’ordre :

Comme tout outil statistique, ce classement ne reflète pas fidèlement l’actualité de l’année écoulée. Par exemple, le premier billet sur la création de sites web (balises et Lorem Ipsum) est monté en flèche (5047 visites étant le point culminant le 7 août) et est redescendu aussi brutalement en l’espace d’un mois (1241 aujourd’hui, ce qui reste important). Inversement, Le billet sur les difficultés financières d’un bibliothécaire (Deleuze), qui semble avoir eu moins d’importance, n’a presque jamais quitté le Top Ten depuis sa parution en mai 2011.

De la même manière, ACTA a été l’objet d’une activité bloguistique importante. C’est précisément la multiplicité des billets qui fait qu’aucun ne dépasse les mille visites (sauf Fracture numérique, à cause des photos?). Il faudrait additionner les audiences de tous les articles sur le sujet pour mesurer l’importance de ce thème en 2012, année du vote au Parlement Européen, sans que l’affaire soit terminée pour autant.

Parce que les outils statistiques sont approximatifs, il faut recouper les sources. C'est pourquoi en plus de StatPressCN et eBuzzing, j'utilise Google Analytics et tout récemment Xiti, beaucoup plus fins et détaillés, ainsi que Feedburner.

Presque chaque semaine, un article est repris par Scoop-It pour relater une expérience de prêt de liseuses. Les Champs-Libres ayant été parmi les premiers à tenter l’expérience, j’ai donc aussi été un des premiers à le relater à la suite d’une visite guidée du Salon de lecture numérique. Je n’ai pas beaucoup écrit sur le sujet car en l’espèce, l’expérience vécue (des professionnels, des usagers…) me semble primordiale, tant que nous tâtonnons, et c’est donc aux personnes concernées de s’exprimer… quand elles savent de quoi elles parlent, ce qui n’est pas le cas du PDG d’Hachette, qui considère que le livre papier c’est pour les pauvres, seuls les riches devant s’équiper pour la lecture numérique.

On se souvient également du professeur farceur qui a piégé ses élèves, ce qui a causé beaucoup de buzz. Certains ont dénoncé le professeur, d’autres moins nombreux ont fustigé Internet. Alors que je venais de développer plusieurs billets sur le bon usage des différentes facettes de la toile, cette farce m’a amené logiquement à me demander qui était en mesure de diffuser ces usages auprès des jeunes. Les doutes que je montrais envers l’éducation nationale ont provoqué un grand nombre de commentaires, ce qui m’a permis de nuancer mon point de vue.

Il y a un an, ce blog était 34e du classement eBuzzing (ex Wikio). Après deux ans, le voici 13e des blogs traitant de sciences de l’information (12e au mois de juin), et… 34e des blogs de sciences. Mais pour juillet, eBuzzing a supprimé Infodocbib du classement Sciences sans explication. De plus, je ne parviens plus à me connecter à mon compte pour rétablir la situation. Si quelqu’un a une solution à me proposer, je suis preneur. Ce n’est pas que j’accorde une importance démesurée à ce classement, mais c’est un indice de visibilité et de confiance pour les lecteurs qui découvrent ce Blog.

Je pense que l’en-tête de ce blog va changer. Je reste persuadé que “Bibliothécaire, c’est un métier”, mais il me semble que ce n’est un métier d’avenir que pour ceux qui sont déjà en poste. L’état des finances publiques, tant pour l’état (BU) que pour les collectivités (BM, BDP), ne va pas favoriser les recrutements, déjà anémiés depuis des années. Cette situation est appelée à devenir la norme. Par conséquent, pour les autres spécialistes de l’information, il faut commencer à regarder ailleurs : l’ingénierie de la connaissance ne se limite pas aux bibliothèques, et les architectes de l’information trouveront dans le web un secteur plus porteur. En revanche, la devise, citation d’Olivier Tacheau, directeur de la BU d’Angers reste plus que jamais ma conviction :

Rester compétent en se posant toujours les bonnes questions plutôt qu’être compétent à un moment donné avec les bonnes réponses, vite périmées.

* všechno nejlepší k narozeninám : Joyeux anniversaire, en tchèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *