Accueil / Responsive design en intégration web

Responsive design en intégration web

  •  
Un site responsive s'adapte à tous les types d'écrans

Responsive, Kesako?

Depuis 30 ans, les supports pour accéder au web se sont énormément diversifiés : ordinateurs, mais aussi tablettes, smartphones, TV et montres connectées… Même si vous décidez de créer des applis smartphones dédiées (en Dart, Swift ou Kotlin), en parallèle de votre site, celui-ci devra néanmoins s’adapter à toutes les tailles d’écrans. Il s’agira en fait d’un site « responsive ».

Les techniques en responsive design sont variées et évolutives. En effet, il ne s’agit pas d’un sujet fini comme les Flex box. Il arrive encore que de nouvelles techniques soient trouvées. Cet article se propose de recenser les techniques responsives les plus répandue en 2021.

Au sommaire

1- Du responsive dès l’en tête des fichiers HTML et CSS

Dans le head du HTML, toujours préciser :

<meta name="viewport" content="width=device-width, initial-scale=1.0">

En tête du CSS, toujours démarrer par

*{
      padding:0;
      margin:0;
      box-sizing: border-box;
}
html{
	font-size: 0.625rem; /*ou font-size: 62.5%; tous les navigateurs ont pour taille de police 16px par défaut. 16x0.625=10px C'est plus facile de compter de 10 en 10. Plus bas dans le body, on a par exemple 1.4rem, soit 1.4x0.625x16=1.4x10=14px */
}

Cela mérite quelques explications…

1.1- Viewport

Pour les ordinateurs, c’est simple : le viewport du navigateur est la zone de la fenêtre dans laquelle le contenu web peut être vu.

Mais pour les mobiles, il y a de quoi se perdre entre :

  • la surface physique
  • La surface utilisable (en « pixels CSS »… quand les pixels ne sont pas des pixels)
  • Niveau de zoom initial

Pour s’affranchir de ce zoom intempestif rendant les contenus illisibles, il est possible de modifier et d’imposer la taille de la surface du viewport d’un périphérique mobile. Apple a proposé une métadonnée à inscrire dans le head du HTML, totalement propriétaire. Et pourtant la grande majorité des navigateurs mobiles l’a adoptée.

En savoir plus :

1.2- Reset CSS et normalisation

Le « reset » ou la « remise à zéro » en français est un concept qui consiste à supprimer un certains nombre de valeurs CSS par défaut des navigateurs en ayant deux objectifs majeurs :

  • Repartir sur une base neutre pour designer l’entièreté de votre site ou de votre application à partir de zéro
  • Gommer les différences d’affichage par défaut entre les différents navigateurs

De nombreux scripts de reset sont proposés en ligne. Cependant, la démarche est controversée et certains préfèrent utiliser la la normalisation du CSS, qui consiste simplement à réajuster tous les styles par défaut des navigateurs.

En savoir plus :

1.3- box-sizing: border-box

Par défaut, la bordure est ajoutée aux dimensions d’un bloc, ce qui décale tout. Le box-sizing évite cela. Si un élément est un « Border-Box », CSS width/height sera « largeur/ hauteur » du rectangle comprenant à la fois​​​​​​​ padding et borders.

Le modèle des box

En savoir plus :

1.4- font-size : 0.625rem;

Pour une question d’accessibilité et de facilité de calcul, voir plus bas : rem et la rechnique du 62.5%

↑ — Revenir au sommaire

2- Media Queries : le responsive à la carte

Il s’agit de faire varier des propriétés CSS en fonction de points de rupture entre des plages de tailles d’écrans. Exemple :

@media screen and (min-width: 768px) and (max-width: 992px){
     .content {
     width: 500px;
     background-color: blue;
     }
}

La logique des Media Queries sera inversée selon qu’on raisonne en desktop-first ou en mobile-first.

Media Queries – Designer du web (12 min)

↑ — Revenir au sommaire

3- Unités responsive

3.1- Unité absolue

  • px : pixel – ne permet pas de faire du responsive puisque garde la même valeur quel que soit l’écran.

3.2- Unités relatives

3.2.1- Taille des box : margin, padding, width et heigth

  • % : à l’intérieur d’un parent, ne marche qu’à l’horizontale
  • vw : poucentage par rapport au viewport (en largeur)
  • vh : poucentage par rapport au viewport (en hauteur) : 100 vh prend toute la hauteur du viewport.
  • 50vmin : utilise la valeur la plus petite : si la largeur est plus petite que la hauteur, c’est la largeur qui sera utilisée, et inversement si c’est la hauteur qui la plus petite.
  • 50vmax : utilise la valeur la plus grande : si la largeur est plus grande que la hauteur, c’est la largeur qui sera utilisée, et inversement.

3.2.2- Mesures qui dépendent des tailles de polices

  • em : proportion de la taille d’un parent (font-size) – ou bien proportion de la taille de la police de l’élément lui-même (margin, padding) : 1.5 em = une fois et demi la taille de la police (ou de la police de l’élément parent).
  • rem : proportion de la taille de police définie à la racine (html)
    Technique des 62.5% : Tous les navigateurs ont pour taille de police 16px = 1 rem par défaut, ce qui n’est pas très pratique pour les calculs. C’est plus facile de compter de 10 en 10. Or 10, c’est 62.5% de 16. Pour ramener nos calculs en base 10 on précise donc à la racine : font-size:0.625rem;
    Ainsi touts les calculs liés au rem s’en trouvent simplifiés. Plus bas (body), on aura par exemple 1.4rem, soit 1.4×0.625×16=1.4×10=14px .
    L’intérêt de cette technique réside dans l’accessibilité. Si une personne qui peut être malvoyante agrandi ou réduit le contenu de la page avec CTRL+ ou CTRL-, tout augmente ou diminue normalement, ce qui ne serait pas le cas si on définissait la taille de police à la racine en pixels.
Les unités CSS – Grafikart (17 min)

Voir aussi :

↑ — Revenir au sommaire

4- Images responsive : srcset

Il s’agit, à la manière de WordPress, de prévoir une même image en plusieurs tailles, de manière à afficher la meilleure en fonction de la taille du navigateur.

Avantages : moins de ressources utilisées pour les grosses images, temps de chargement adapté et réduit quel que soit l’écran, ce qui est bon pour le SEO.

Exemple :

<img srcset="/img/blog/responsive-images-lg.png 730w,
             /img/blog/responsive-images-md.png 610w,
             /img/blog/responsive-images-sm.png 350w"
     src="/img/blog/reponsive-images.png"
     alt="responsive images">

Illustration :

Optimiser les performances des images – Le designer du web (7 min)

D’autres tips sur les images : object-fit, object-position, background, filter… : Tout sur les images – Le designer du web (10 min)

↑ — Revenir au sommaire

5- Variables CSS

Comme les « vrais langages », CSS 3 offre maintenant la possibilité de créer des variables. Exemple :

/* Initialisation d’une variable */
html {
    --main-color: #12AE51;
    --secondary-color: #12AE51;
    --spacing: 8px;
}
/* Appel d’une variable */
h1 {
    color: var(--main-color);
    padding: var(--spacing);
}

Non seulement cela ouvre des possibilités pour maintenir notre CSS, mais elles sont en plus manipulables par le JavaScript (pour faire un dark mode par exemple)

Les variables CSS – Le designer du web (7 min)

↑ — Revenir au sommaire

6- Fonctions CSS :

En plus des variables, CSS offre maintenant des possibilités de calculs

6.1- Calc()

width: calc(100% / 3)
font-size: calc(40px + 6vw)
background-position: calc(100% - 50 px) calc(100% + 20px)

La fonction Calc() en CSS 5 min – Le designer du web (5 min)

6.2- Min(), Max(), Clamp()

width: min(50%, 500px);
width: max(50%, 500px;
width: clamp(200px, 50%, 1000px);
font-size: clamp(24px, 5vw, 48px);

Ci-dessous un exemple qui mêle variables, media queries, calc() et clamp() et ajoute même vmin et vmax :

Comment rendre son texte « responsive » – 9 min – Le designer du web

↑ — Revenir au sommaire

7- Flexbox CSS : le responsive en une dimension

C’est une méthode de mise en page permettant de disposer des éléments en lignes ou en colonnes, en s’adaptant automatiquement à l’espace disponible et en facilitant les réagencements. Un container parent (avec la propriété CSS display:flex) contient des éléments enfants (items) à agencer.

Tutoriel CSS : Flexbox – Grafikart (33 min)

↑ — Revenir au sommaire

8- CSS Grid : le responsive en deux dimensions

C’est un système de mise en page bidimensionnel permettant de disposer les contenus en lignes et en colonnes. Il possède de nombreuses fonctionnalités
simplifiant la construction de mises en page complexe Complémentaire des flexbox les CSS grid sont utiles pour des layouts plus globaux sur la page

Lignes et colonnes, poteaux et barrières, démarre à 1 et pas à 0
CSS Grid : qu’est ce que c’est ? – Le Designer du Web (8 min)

↑ — Revenir au sommaire

Lisez aussi

Aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *