Accueil / Quand Facebook découvre la musique bretonne

Quand Facebook découvre la musique bretonne

  •  

Une des différences Page vs Profil : les publications extérieures

Peu avant le festival de Lorient, un certain nombre de Bagadoù ont vu leur profil Facebook bloqué. Le Bagad Elven, dont je suis le webmaster-community manager a également été touché.

Après avoir constaté le problème sur un smartphone, je me suis connecté sur un véritable ordinateur et j’ai pu vérifier que c’est bien Facebook qui était à l’origine de la suppression des profils, et non un quelconque pirate. Il faut savoir que la firme de Mark Zuckerberg change régulièrement de politique unilatéralement et sans prévenir. « Quand c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit« . Facebook est gratuit.

J’ai été un des premiers à créer un profil Fb pour un Bagad, dès 2008, plusieurs années avant que j’en crée un pour moi. A cette époque, une seule sorte de compte existait. Depuis, une différenciation a été établie entre :

  • « profil » (pour les individus),
  • « page » (pour les collectivités : groupes de musique, bibliothèques, marques commerciales…),
  • et « groupe » (communauté d’individus autour d’un centre d’intérêt commun).

Communiquer en bibliothèque avec facebook et twitter – MDIV, 9 octobre 2015 (cliquez pour voir les diaporama)

Or avec déjà plusieurs milliers d’amis et des centaines de posts, photos, vidéos, liens et commentaires, je n’ai pas été le seul à préférer continuer avec le profil historique plutôt que de repartir de zéro avec une page… jusqu’à la semaine dernière, où Facebook semble avoir découvert que « Bagad » n’est pas un prénom. En lieu et place du profil bloqué, j’ai trouvé un message de Facebook  disant en substance :

Votre groupe de musique, en utilisant un profil plutôt qu’une page contrevient aux condition générales d’utilisation de Facebook. Par conséquent, l’accès à votre profil a été bloqué. Néanmoins, vous pouvez transformer votre profil en page. Auparavant, vous pouvez également créer une archive de votre profil. Voulez-vous transformer votre profil en page?

Si je voulais que le Bagad Elven continue à avoir une visibilité sur Facebook, avais-je le choix? J’ai donc cliqué sur OK.

Ce qui change avec la transformation d’un profil en page :

  • Les « amis » sont transformés en « fans » (mentions « J’aime »)
  • La limite de 5000 « amis » n’existe pas pour les « fans »
  • La page est visible des internautes même si ceux-ci ne sont pas connectés à leur propre compte Facebook, ce qui était impossible avec un profil
  • L’administrateur a accès à des statistiques sur la portée de chaque publication. De même, il peut cibler chaque nouveau post (âge, formation, langue…) et en planifier la publication. La création d’événements reste possible.
  • Il devient le seul à pouvoir publier sur le journal. Les communications des autres personnes sont placées à part, dans une rubrique dédiée : « Publications sur la page »
  • Les partages de contenus de la Page vers un autre profil sont devenus impossibles, n’ayant plus des « amis » mais des « fans ». L’écriture sur les profils des anciens « amis » n’est plus possible non plus pour la même raison. Les partages vers les groupes restent possibles.
  • D’un profil vers la Page les partages sont également singulièrement compliqués par les droit de diffusion. C’est simple, si un contenu n’est pas totalement « public », Fb refusera.
  • En outre, une page ne peut plus ni commenter ni liker de contenus chez les autres, et la totalité des interventions de l’ancien profil ailleurs est effacée.

Partage impossible sur une page quand le post d’origine n’est pas « public ».

Ce qui ne change pas :

  • Si vous souhaitez rester informés sur l’activité du Bagad Elven, vous pouvez vous abonner à la page, en plus de la « liker »
  • Vous pouvez toujours « liker » et commenter toutes les publications (à condition d’être connecté à votre compte Fb)
  • La messagerie privée reste active
  • Dernière chose importante : l’adresse web reste inchangée.

En un mot, les choses changent surtout pour l’administrateur, tandis que les internautes ne se rendent même pas toujours compte s’ils sur une page ou un profil. D’autant que j’ai de la chance dans mon malheur : une transformation de profil en page s’accompagne généralement d’un effacement total du journal (et on s’étonne que les community managers soient réticents à faire la mutation!). Dans le cas du Bagad Elven, je n’ai perdu « que » les posts publiés après le 18 février 2014, que j’ai pu recréer à partir… de la page que j’ai créée en complément du profil il y a quelque mois et qui avait déjà près de 400 likes ; l’archive que créé Fb n’étant d’aucun secours. En revanche, aucune alternative pour toutes les interventions de l’ex-profil publiées ailleurs : zigouillées, perdues pour de bon.

Les archives que propose Fb ne sont d’aucune utilité.

Je vois d’ici la panique de certains administrateurs de profils Facebook de bib venant s’épancher sur les groupes tels que « Tu sais que tu es bibliothécaire« , ou « Réseaux sociaux et CM en bib« , le jour Facebook découvrira que « Bibliothèque » ou « Médiathèque » ne sont pas plus des prénoms que « Bagad ». Car elles sont nombreuses, les bib avec un profil au lieu d’une page, à l’instar de ces deux exemples pris au hasard parmi mes amis :
https://www.facebook.com/bibliothequejacquesprevert.annexe
https://www.facebook.com/mediatheque.lamadeleine

Suprise! Du jour au lendemain, voilà ce que les internautes découvrent à la place de votre profil!

En 2010, les compétences liées à la communication sur internet prenaient 13 lignes sur un mémoire de 93 pages consacré aux « nouvelles compétences en bibliothèque ». Le mot « Facebook » n’y apparaissait qu’une seule fois, au détour d’un compte rendu d’entretien. Qu’en est-il aujourd’hui?

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *