Aller au contenu
Accueil / Photo de CV vs photos de profils sociaux

Photo de CV vs photos de profils sociaux

  •  

Le World traveler pourrait rendre le recruteur jaloux, selon Keljob.

Ce que pensent les recruteurs en voyant votre photo de profil est un nouvel article de Keljob, commentant Les 10 photos de profil les plus courantes…et leurs significations, une infographie publiée par le site américain Mylife.com. Il y a une photo de profil qui rejoint indirectement le thème du billet précédent :

8. Le voyageur
Ce qu’elle dit de vous : Vous voulez montrer à tout le monde que vous êtes un aventurier accompli et que vous avez été dans des endroits où la plupart des gens n’ont pas été. On pourrait devenir un peu jaloux…

La jalousie du recruteur : je n’y avais pas pensé!

Que le recruteur nous Googlise, je le conçois. Que les photos de fêtes arrosées ne soient pas du plus bel effet, je peux le comprendre. Mais penser qu’éventuellement le recruteur puisse être jaloux de ce qu’on fait me parait exagéré! Sur Facebook, Google+ et Cie, il faudrait donc masquer son sport, son groupe de musique ou sa passion des chats en limitant l’accès aux posts correspondants à ses amis proches, sous prétexte que cela pourrait heurter un recruteur? Le souci de l’e-reputation conduit parfois à édulcorer sa présence sur le web social. Ici il s’agit carrément de l’aseptiser! Pourtant, quelle serait la réaction d’un recruteur face à un profil vide où tout est réservé aux amis? J’imagine qu’il se dirait à peu près ceci : “ce candidat a quelque chose à cacher”.

Or si Fb, G+, TT ne sont pas des lieux privés (quoique relevant de la sphère privée), on n’est pas dans la rubrique “Loisirs” d’un CV : ces espaces ne s’adressent pas qu’aux recruteurs. Il ne faudrait pas confondre! Je trouve par conséquent que Keljob va trop loin. Et c’est bel et bien Keljob qui évoque les recruteurs, là où mylife.com explique seulement comment les photos de profils peuvent être perçues en général. Le site américain ne parle en fait des employeurs que pour la photo #7 : le fêtard! Et il me semble en effet que le recruteur fait la part des choses entre un CV et une photo de profil sur Facebook… sauf dans ce cas précis!

Keljob se garde  bien, d’ailleurs, de fournir le lien vers l’article de MyLive.com qu’il commente. Mon hypothèse est que la rédactrice de Keljob qui a écrit cet article, Louise Fontana, manquait sans doute d’inspiration ce jour là, et n’a pas pensé à vérifier la cohérence de ses propos en transposant tels quels les extraits traduits de MyLive.com.

Car Keljob est le premier à conseiller régulièrement pour la rubrique Loisirs :

Si vous avez fait le tour du monde, si vous élevez des abeilles et gérez 400 ruches, si vous avez décroché le premier prix du conservatoire… vous devriez le dire. Quand on reçoit le CV d’un candidat qui a pratiqué un sport de haut niveau, on ne se souvient pas de son nom. Mais du sport, oui.

Il faudrait savoir! En résumé, et selon Keljob, ce qu’on met en avant dans un CV, il faudrait le taire ailleurs?

Et aussi :

Sachez, pour commencer, que la photo est facultative.
[…] La photo n’apporte aucune valeur ajoutée à la candidature, car c’est avant tout des compétences, un savoir-faire et un savoir-être qui sont recherchés
[…] La photo classique et neutre conviendra très bien sur votre CV.
[…] Axelle D. nous a glissé cette bonne idée. Lorsque vous postulez, joignez un CV sans photo et si vous décrochez l’entretien, apportez le jour J un CV avec votre photo pour que le recruteur se souvienne de vous.

Si ce sont les compétences qui priment, pourquoi un recruteur devrait-il se laisser influencer par une photo de profil?

Les conseils de Keljob à propos des photos de profil ne valent donc à mon avis que pour les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, LinkedIn), où le choix de la photo est aussi important que sur un CV, avec des codes similaires, quoique plus libres. Voila ce que Louise Fontana aurait pu préciser.

Sur Facebook, j’ai une photo de sac à dos dans un train (entre Brindisi et Bologne : looongue journée), avec Tristes tropiques sur la table : une certaine idée du voyage. Sur Google +, c’est une vue du musée de l’Ermitage que j’ai prise depuis le clocher d’une église voisine.

Si le recruteur veut s’assurer de mon intérêt pour le management de l’information, qu’il se rende sur mes pages dédiées : Facebook InfoDocBib, Google+ InfoDocBib (n’hésitez pas à “aimer” 😉 ). Je n’y relaie que de l’information liée à ma (mes) profession(s).

En revanche, ma photo de profil proprement dite colle parfaitement aux préconisations (“Préférez des photos dans des contextes professionnels”) : en chemise, devant un écran. Il y a même une douchette! Mais n’ai-je pas alors l’air d’accorder trop de place à mon travail? Honnêtement, peu de collègues ont une image de profil “en contexte professionnel”. En revanche, beaucoup ont un avatar. A ce propos, que pense Louise Fontana des avatars dessinés, sans l’aide de MyLive.com qui n’en parle pas dans son infographie? J’aurais aimé avoir l’avis de professionnels du recrutement, comme Keljob les recueille souvent, à ce sujet.

La réaction d’un éventuel recruteur vous influence-t-elle dans le choix de vos images de profils, tous réseaux confondus sur le web social?

mylife.com explique comment les photos de profils peuvent être perçues en général, et ne parle à aucun moment des recruteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Tweetez
Partagez