Accueil / Generation gap

Generation gap

Vous aimez? Partagez !

Olivier Donnat dans Livres-Hebdo :

« les jeunes en 2008 lisent moins que les jeunes en 1997. Mais, “depuis plusieurs décennies, chaque nouvelle génération arrive à l’âge adulte avec niveau d’engagement dans la lecture inférieur à la précédente, si bien que l’érosion des lecteurs quotidiens de presse et des forts lecteurs de livres s’accompagne d’un vieillissement du lectorat”

« […]Le principal retournement par rapport à 1997 concerne les bibliothèques et médiathèques. Les inscriptions et la fréquentation, en hausse lors de la dernière étude sont désormais en léger recul par rapport à 1997. »

http://www.livreshebdo.fr/actualites/DetailsActuRub.aspx?id=3579

Illustration en images :

Nos lecteurs actuels, c’est ça :

La page d’origine : Personnes agées VS Nouvelles technologies a disparu

Nos lecteurs futurs, c’est ça :

La page d’origine C’est quoi une disquette ? a disparu

Souvenez-vous, on parlait déjà de NTIC au temps des disquettes. Les enfants qui ne connaissent pas les disquettes, ce n’est pas un phénomène limité au Canada. Je l’ai expérimenté personnellement : alors que j’aidais une jeune lectrice sur un poste multimédia, le mot m’a échappé. Elle m’a regardé avec de grands yeux comme si j’avais subitement parlé martien.

Du point de vue scolaire, Internet est, sans conteste, la principale source d’information des jeunes pour la réalisation de leurs travaux scolaires. Pourtant, il apparaît qu’ils utilisent beaucoup plus Internet à la maison qu’à l’école. Les jeunes se disent intéressés d’apprendre à mieux chercher et évaluer l’information trouvée en ligne. Par contre, ils mettent en doute les compétences de la majorité de leurs enseignants dans ce domaine.

http://www.enssib.fr/en/breves/2011/02/21/pratiques-de-lecture-de-la-generation

http://carrefour-education.qc.ca/files/images/dossiers/Jugement_critique_complet.pdf

Je pense que leur jugement est le même pour les bibliothécaires. Depuis près de deux décennies, la profession ne se lasse pas de dire qu’Internet est la chance des bibliothèques pour changer d’image, mais concrètement, son personnel reste à la ramasse avec l’informatique. Derrière les beaux discours, la majorité de celui-ci ne se forme pas, ne pratique pas, ne s’investit pas, parce que déjà “trop de choses à faire”. C’est plus grave que de rester la tête dans le guidon, c’est faire l’autruche en croyant que les choses vont se faire toutes seules, par la seule magie de la technologie. Internet, comme toute technique, ne devient bon ou mauvais que par l’usage qu’on en fait. Encore faut-il en faire un usage !

La coupure générationnelle est-elle aussi tranchée ?

Si on croit qu’on a tout notre temps parce que nos anciens sont encore là pour des années, on se trompe. Eux se forment, contrairement à nos personnels.

Prenez par exemple Second Life, cette plateforme virtuelle qui a eu extrêmement de succès durant les années 2007-2008, avant de pratiquement sombrer dans l’oubli. Second Life n’était certainement pas réservée aux jeunes : au contraire, alors que  ceux-ci commençaient à s’en désintéresser, des personnes plus âgées ont pris le relais. La communauté Facebook connaît un parcours similaire aujourd’hui : la première vague d’utilisateurs était certes constituée de jeunes qui se créaient une page mais, aujourd’hui si Facebook continue à croître, cela vient majoritairement de l’entrée de personnes de plus de 50 ans.

Les Grands Dossiers des Sciences Humaines Comment la consommation a envahi nos vies  Mars-mai 2011  p.58

Voila qui dément bien des idées reçues. Diapo issue de la présentation de Silvère Mercier, « Médiation numérique des enjeux aux dispositifs (reloaded) », disponible ici : http://www.bibliobsession.net/2011/05/09/mediation-numerique-dans-les-bibliotheques-des-enjeux-aux-dispositifs-reloaded/

Vous noterez qu’une majorité des sources de ce billet provient du Québec. Où sont les études françaises sur la question des générations et de leurs rapports avec les technologies de l’information ? Les bibliothèques françaises associent trop souvent technologies et jeunes en oubliant que ceux-ci ne sont pas les seuls utilisateurs de ces dernières.

Et vous, amis bibliothécaires, où vous situez-vous? Savez-vous ce que sont une souris, une manette Wii, un iPod? Vous souvenez-vous des disquettes, des vinyles?

<MAJ du 02 juillet 2015 : la génération Y>

Les enfants qui n’ont pas connu la Gameboy ni les disquettes sont de la génération Z. Ceux qui les ont précédés, les premiers de la génération Y, ont grandi et sont déjà nostalgique d’un autre internet, l’internet d’avant.

</maj>

Les bibliothèques françaises associent trop souvent technologies et jeunes en oubliant

Vous aimez? Partagez !

1 commentaire pour “Generation gap”

  1. Retour de ping : Les NTIC, des technologies pas si nouvelles que ça! - InfodDocBib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *