Aller au contenu
Accueil / L’herbe sucrée du Paraguay (2)

L’herbe sucrée du Paraguay (2)

Dans mon dernier billet, j’évoquais un Rapport de recherche bibliographique que j’ai réalisé il y a plusieurs années. Je me souviens que lorsque j’ai effectué cette étude, la littérature secondaire avait quitté le papier pour le CD ROM et que la migration sur Internet était bien avancée. La littérature secondaire est à la science ce que le catalogage est au roman : ce sont d’immenses bases de données très spécialisées expliquant où on peut trouver les publications (les articles dans les revues). Mon travail a consisté à établir une bibliographie sur mon sujet d’étude, puis de sélectionner une dizaine d’articles les plus représentatifs pour en faire la synthèse. Pour me procurer ces articles (littérature primaire), nous avons fait appel à l’Institut National de l’Information Scientifique et Technique (INIST), qui s’est chargé de les trouver dans les revues papier à partir des références que nous avions transmis.

Pourtant, trois ans avant le coup de tonnerre Google Books pour les romans, le monde de la recherche était sonné par Science Direct : réalisation de bibliographies et accès direct (d’où le nom) aux articles correspondants. Après la littérature secondaire, c’étaient les revues elle-mêmes qui se dématérialisaient : fini le papier chez l’imprimeur. Dix ans après, dans les BU de sciences, les versions papier des Chemical Abstracts et autres Current Contents sont les vestiges d’un autre âge, comme le sont les catalogues sur fiches bristols dans leurs armoires surannées. Des artefacts de musées en somme, témoignages de l’histoire. Aujourd’hui, si les étudiants de licence ont encore des ouvrages de vulgarisation sous forme papier à leur disposition, les sources des chercheurs et futurs chercheurs sont entièrement informatiques.

On prend souvent l’exemple de la musique, avec son passage du CD au MP3, comme modèle de ce qui attend les autres supports de la culture (cinéma, romans, BD, etc). Mais un exemple plus ancien existe où le papier n’a plus qu’une place marginale : la littérature scientifique.

1 commentaire pour “L’herbe sucrée du Paraguay (2)”

  1. Retour de ping : InfoDocBib – Le blog » Blog Archive » Formation et numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Tweetez
Partagez