Ecrire des eBooks avec Booktype

Share

Pour la rédaction des livrets dont le produit fini devait prendre la forme d’un eBook au format epub, l’équipe pédagogique du Mooc #Archinfo a choisi Booktype. Il faut dire que les plateformes de rédaction d’epub ne sont pas nombreuses.

epub Logo
EPUB est un format ouvert standardisé pour les livres numériques, proposé par l’International Digital Publishing Forum (IDPF).

Tournant sous Python, Booktype a des avantages : il est collaboratif, Wysiwyg, gère le versionning, les traductions, et surtout l’export qui peut être fait vers des formats d’ebooks (PDF, ePub, ODT, HTML, MOBI…etc), vers des plateformes comme Amazon, iBooks, Lulu voire même partir chez l’imprimeur.

Mais il a aussi des défauts :

  • Il ne gère ni le son, ni la vidéo (epub 2)
  • Il engendre des bizarreries de sommaire entre brouillon, edit, pdf et epub,
  • La gestion des couvertures des eBook est contre-intuitive.
  • On a des surprises dans la mise en page du résultat (epub aux polices et tailles de caractères aléatoires, screenpdf avec l’image de couverture en filigrane de toutes les pages, au point de les rendre illisibles…)
  • Il ne sait pas gérer les liens internes, pour un sommaire par exemple. Lors de la conversion en ePub ou autre, ces liens continuent à pointer vers les sections de l’interface d’écriture de Booktype au lieu d’être transférées vers l’intérieur de l’eBook créé.
  • On a des surprises encore moins drôles quand ce sont des images qui disparaissent, de manière apparemment totalement aléatoire :
ImagesManquantes
Avec moi aussi, mes premières tentatives « réussies » d’export ont fait disparaître des images.

Dans mon cas cela venait d’images modifiées : si on garde le même nom de fichier, la modif n’apparaît pas dans le Draft. Si on change de nom, attention à ne pas se tromper dans le gestionnaire de médias : même si on supprime la mauvaise image (la nouvelle au lieu de l’ancienne), le Draft soit-disant Wysiwyg ne le répercute pas… et c’est la surprise dans l’epub!

Mais surtout, le code HTML généré par Booktype est sale. En fait il gère très mal les modifications perpétuelles induites par nos réflexions au fur et à mesure de l’avancement du Mooc au fil des semaines. En particulier, les éléments ajoutés sous forme de copier/coller ajoutent des balises parasites dans le code. On peut y trouver, par exemple, les éléments suivants :

  • a target=“[object Object]” href= »http://www.ergolab.net/ »>
  • class=“lien_externe”
  • div class=“page”
  • div class=“section”
  • div class=“layoutArea”
  • div class=“column”

Cela ne serait pas grave si ces balises qu’il intègre lui-même (!) n’empêchaient pas tout export. Il faut donc nettoyer ce code source, afin d’alléger le livret et de permettre son export :

Booktype Editer Html
Menu en haut à gauche : Editer > Editer le code HTML

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec HTML, l’autre solution consiste à rédiger les chapitres en double :

  • une première version qu’on triture dans tous les sens au fil de notre réflexion,
  • l’autre qui reste vierge jusqu’au copier-coller de la première version finalisée : cette manœuvre semble nettoyer automatiquement le code.

Le plus simple, une fois qu’on a compris le pourquoi du comment, est encore :

  1. de copier-coller d’abord de la source vers le bloc note de Windows tout contenu qu’on voudrait inclure dans le livret : extraits de cours, citations…
  2. Puis de faire un second copier-coller depuis le bloc note vers Booktype. Ce passage par le bloc note supprime toute mise en forme venant de la source originelle et prévient l’apparition de balises incongrues.

Mais avant d’en arriver là, il a quand même fallu transmettre le lien du brouillon aux relecteurs en lieu et place du epub, tant était grand le nombre de personnes (dont j’étais 🙂 ), ayant échoué a réaliser le moindre export à la veille de la phase de collaboration/relecture par les pairs (le 14 février – ma première tentative réussie à force d’essais-erreurs datant du 17).

EchecExportEpub

En outre, deux semaines plus tard, la plateforme n’a pas supporté la montée en charge due à la deuxième échéance, le 1er mars : quatre heures avant minuit, personne n’arrivait plus à faire aucun export, même avec des livrets sans balise problématique (et j’étais à nouveau du nombre 🙂 ). Un fil de discussion dédié a même été créé ce soir là : « Booktype ne fonctionne pas« , avec 37 messages en quelques heures! Le lendemain, il a fallu que l’équipe pédagogique regarde au cas par cas et contacte par mail tous ceux qui avaient manifesté leur mécontentement (vous l’avez compris, j’en étais encore 😉 ), avant de lancer la phase finale, l’évaluation par les pairs.

Symptomatique est le nombre de messages dans le fil ouvert depuis le début consacré aux « Questions techniques sur le livret Booktype » : 264. C’est de loin le plus important, tous fils de discutions confondus, loin devant les questions sur le cours ou les débats de fin de séquences. Après deux saisons avec Booktype, l’équipe pédagogique du Mooc ArchInfo ne voyant pas d’amélioration, a décidé de chercher un nouvel outil pour la saison 3. A suivre, donc.

Le dossier complet (en cours) :

Architecture de l’information?

  1. Architecte de l’information (2012)
  2. Mooc Archinfo 2016, Cadence 1
  3. Mooc Archinfo 2016, relecture par les pairs
  4. Mooc Archinfo 2016, évaluation par les pairs
  5. Mooc Archinfo 2016, une heureuse surprise

La réalisation d’un eBook

  1. Ecrire des eBooks avec Booktype
  2. Créer des epub avec un traitement de texte
  3. Lire des eBooks en epub

Voyez aussi la page-feuilleton du Mooc ArchInfo :
http://infodocbib.net/mooc-archinfo/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *