Accueil / #ArchInfo

#ArchInfo

Références en architecture de l’information

  •  

Après avoir concerné uniquement les sites web, l’architecture de l’information a concerné les systèmes d’information au sens large. Avec l’approche multicanal et transcanal, le domaine s’étend encore, associant univers virtuel et monde physique. Jusqu’où s’arrêtera-t-on?

L’expérience utilisateur (UX)

  •  

Analyser, concevoir et évaluer l’expérience utilisateur (UX) est l’une des six compétences de l’architecte de l’information. L’objectif de cette activité est d’appliquer certaines techniques de conception UX (User eXperience). Il s’agira de faire des préconisations à partir d’entretiens que nous aurons menés.

La gestion dynamique des projets : prototypage web

  •  

Objectif : faire les premières étapes, les plus abstraites, du prototypage d’un site web :

– Prototypage de la stratégie :
Proposer des objectifs visés par le site ainsi que des indicateurs permettant de les vérifier.
Identifier 3 types d’utilisateurs cibles et construire les fiches de personas liés.
– Prototypage du cadrage :
lister les thèmes abordés, le type de ressources, le type de fonction.

Représenter et organiser la connaissance

Les arborescences sont quelque chose d’ancien parce que pratique pour représenter les savoirs : arbres de la connaissance du Moyen-Age et de la Renaissance, taxinomie en biologie, rubriques et sous-rubriques de la presse, chapitrage des livres… Cette organisation hiérarchique de l’information est aussi la plus répandue dans les sites web, et de loin. Ce n’est cependant pas la seule.

Savoir structurer l’information

  •  

L’expertise « Structurer l’information » de l’architecte de l’information est issue des sciences de l’information, c’est-à-dire les savoir-faire des professions du document : bibliothécaires, archivistes, documentalistes. Cette compétence consiste à savoir organiser l’information. Catégoriser, classifier, hiérarchiser sont des fonctions familières au monde du document traditionnel.

Aujourd’hui dans celui du Web et des bases de données, ces anciennes méthodes ne sont plus opératoires. Les représentations se reconstruisent en direct à partir des données, le lecteur est acteur ou même auteur, les traces permettent de modéliser les navigations. Et pourtant il est toujours indispensable d’organiser l’information pour éviter le chaos informationnel.