Aller au contenu
Accueil / A Bexar, la bibliothèque du futur?

A Bexar, la bibliothèque du futur?

EquipeDeBexar500

Ouverte officiellement depuis le 14 septembre dernier, BiblioTech, la première bibliothèque 100% numérique américaine se trouve au Texas. Quand on sait que le terme anglais pour bibliothèque est library, il est amusant de constater le choix d’un nom à consonance hispanophone (biblioteca), permettant le jeu de mot avec tech… nology. Mais que peut donc proposer une bibliothèque sans livres imprimés?

Avant tout des contenus : 10000 ebooks, des audiolivres, des cours de langue, des magazines, de la formation en ligne… Des partenariats sont aussi à l’étude pour les films et la musique. Finalement des contenus assez similaires à ce qu’on trouve dans une bibliothèque classique. Cette bibliothèque serait-elle entièrement virtuelle? Pas du tout. Sur 1500 mètres carrés,

la bibliothèque propose pour l’instant 600 liseuses (qui peuvent être utilisées sur place ou chez soi), 48 ordinateurs, 10 ordinateurs portables, et 40 tablettes à utiliser sur place. Les personnes qui le désirent peuvent bien sûr utiliser leur propre matériel pour accéder aux différents contenus disponibles, une fois inscrits à la bibliothèque.

Pour les plus jeunes,

L’endroit propose même 200 liseuses […] et des lectures de contes seront bientôt programmés.

Si le site web de l’institution est assez triste, sa page Facebook en revanche permet de se faire une idée du quotidien de cette bibliothèque atypique : un lieu de vie bien éloigné du local informatique bourré de serveurs et fermé au public que certains nous prédisent.

Bexar County satellite office at 3505 Pleasanton Road.

Une bibliothèque numérique mais pas du tout virtuelle.

On est loin des timides expérimentations des bibliothèques françaises, qui se limitent à des salon numériques-cabinet de curiosités et/ou à des prêts de liseuses au compte goutte, services anecdotiques dans une mentalité qui reste dominée par le papier. Et encore ces dernières sont-elles le fait des bibliothécaires les plus geeks. Il faut dire que concernant les contenus, le compte n’y est pas, du fait notamment de la frilosité des grands éditeurs français qui, comme les plus réfractaires des bibliothécaires, sont complètement dépassés :

Je serais curieux de savoir comment ont été recrutés les bibliothécaires de BiblioTech.

L’équipe de cette bibliothèque sans livres : pas sûr qu’ils sachent deviser sur un sujet à la con sur une copie pendant 3h, mais leurs compétences pour la médiation numérique ne fait aucun doute.

Sûrement dans un système différent du système endogamique français où les profils de community manager, de rédacteurs web, etc, sont bien rares :

Déjà que les bibliothèques ne prennent que des personnes sur la liste d’aptitude « bibliothécaire » (et surtout pas « documentaliste » ni « archiviste »), comment voulez-vous qu’elles recrutent des gens des métiers du web? Sur quelle liste d’aptitude les trouveraient-elles?

Elles ne peuvent compter que sur la chance pour trouver un lauréat bibliothécaire qui se débrouille aussi avec le web. Or la probabilité baisse encore si on considère qu’un non SHS a peu de chance d’être reçu au concours, alors que justement les travailleurs du web proviennent d’autres cursus, généralement plus techniques ou scientifiques.

En termes de GPRH, c’est problématique.

Pensez-vous que BibliotTech soit la préfiguration de la bibliothèque du futur? En attendant, faut-il s’accrocher au papier, ou accompagner le mouvement par une posture hybride papier/numérique?

<MAJ du 28 août 2014 : Des services bien réels>

San Antonio n’a pas de livre papier, mais un tas d’eBooks et une série d’abonnements (revues, musique, films, séries, bases de données…). En outre ils offrent un tas de services « bien réels » dans leurs locaux. Ceux qui y travaillent sont bien des médiateurs de la culture et plus seulement des techniciens du livre.

La bibliothèque du futur sera-t-elle sans livre ? – Rue89Lyon, 14 août 2014

</maj>

Étiquettes:

1 commentaire pour “A Bexar, la bibliothèque du futur?”

  1. Retour de ping : InfoDocBib.net - Lecteurs de romans vs lecteurs tout court

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Tweetez
Partagez