Accueil / Plus on connaît ACTA, plus on est contre

Plus on connaît ACTA, plus on est contre

  •  

D'ici le vote du Parlement Européen en juillet, vous pouvez aussi arborer cette image en guise d'avatar sur tous vos réseaux sociaux. C'est moi qui l'ai réalisée, je la mets à la disposition de tous ceux souhaitent se mobiliser.

ACTA, dernières étapes

Le titre de ce billet est tiré des propos de Françoise Castex, députée européenne et membre de deux des commissions en charge d’ACTA. Il y a quatre jours, trois commissions, sur les quatre qui doivent se prononcer avant le vote du Parlement Européen en session plénière, ont voté sur ACTA. Elles ont voté contre.

Lemonde.fr rapporte :

Dans son rapport, la commission des libertés note que « notre tâche, en tant que législateurs, est (…) de trouver un équilibre acceptable entre les possibilités offertes par la technologie et le maintien de la création artistique ». Le rapporteur de la commission estime que « l’adoption d’ACTA gèlerait toute possibilité d’avoir un débat public conforme à notre héritage démocratique »,

De nombreux sites se réjouissent de cette info, d’un “Alea jActa est (ou presque)”. Ce ou presque est important, car ce n’est qu’une étape, et ces quatre commissions n’ont qu’un rôle consultatif :

  • Affaires Juridiques (JURI),
  • Libertés Publiques (LIBE)
  • Industrie (ITRE)

Acta présenté comme un outil de lutte contre la contrefaçon constitue en réalité un véritable cadeau aux lobbys les plus importants: pharmaceutiques, agroalimentaires et du divertissement, soit ceux qui influencent directement nos vies en façonnant notre environnement, notre santé et notre accès à la culture. (Eva Joly, présidente de la commission DEVE)

Les avis de ces quatre commissions seront alors envoyés à une cinquième commission, celle du Commerce International (INTA), pour influencer son rapport final, dont le vote interviendra le 21 juin 2012. Mais, que l’INTA vote pour ou contre, cela ne constituera qu’une recommandation pour le Parlement Européen, qui peut très bien ratifier ACTA quand même.

Françoise Castex pense que ces rapports contre ACTA sont de bon augure, mais reste lucide :

Des divergences se font ressentir au sein de certains groupes, comme le Parti populaire européen (PPE) et les libéraux (ALDE), mais la situation reste serrée et incertaine. C’est pourquoi il est fondamental que les citoyens restent mobilisés jusqu’au rejet définitif de l’accord.

ACTA en quelques dates

Les citoyens, c’est nous tous :

ACTA ! ACTA !
Mais où sont les médias ?
ACTA, on n’en parle pas !
Oui à la culture !
Et non à la censure !
ACTA, ACTA ! On n’en veut pas !

Faudra-t-il bientôt installer un écriteau au dessus des postes informatiques de nos bibliothèques « Attention Internet peut nuire à la liberté de pensée »? C’est en 2012 qu’on peut l’éviter. En 2062 il sera trop tard.

Selon vous, ACTA est-il un bon outil de lutte contre la contrefaçon? quels en sont les points positifs, les points négatifs? Son mode de négociation depuis 2007 puis de signature en 2012 vous semble-t-il le meilleur? Pensez-vous qu’il y a une omerta de la part des médias traditionnels à propos de ce traité international? Vous sentez-vous concernés par ACTA, êtes-vous mobilisé (pour ou contre)? Donnez votre avis!

<maj du 26 juin>ACTA : Encore un effort !</maj>
<maj du 04 juillet>ACTA n’est plus, vive la démocratie!</maj>
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *