Accueil / Lecon n°7 : Vous devrez vous battre contre l’image de votre métier (3)

Lecon n°7 : Vous devrez vous battre contre l’image de votre métier (3)

Vous aimez? Partagez !

Vous voulez des clichés? Lisez cette série. Dans cette collection on trouve aussi Les commerciaux, les pompiers, etc, mais pas (encore) de série sur les bibliothécaires.

Si les statuts sont variés parmi les non-fonctionnaires, la variété des tutelles induit une non moins grande disparité de statut parmi les bibliothécaires fonctionnaires :

  • Éducation nationale : CDI de collèges et lycées accessibles avec un CAPES, statut proche de celui des enseignants.
  • Fonction publique territoriale (BM, BDP) : statuts variables selon la collectivité considérée : municipalité, intercommunalité, conseil général… Concours qui donne le droit de chercher du travail, rémunération moyenne moindre que dans la fonction publique d’État. Statut particulier de la fonction publique de Paris.
  • Fonction publique d’État (BU/SCD, grands établissements). Un concours réussi est une poste assuré, mais on ne choisit pas son lieu d’affectation. Les négociations actuelles avec les syndicats pour réduire la précarité ne concernent que la fonction publique d’État et la Territoriale.
  • Fonction publique Hospitalière : Quoique plus rares, il y a des bibliothèques dans certains hôpitaux.
  • Organismes de recherches : Quoique dépendant du même ministère que les universités, chaque organisme (INRA, CNRS, Ifremer, etc) organise ses propres concours. Les profils de documentalistes font partie du personnel ITRF (BAP F : Information, documentation, culture, communication, édition, TICE).

Extrait de La Gazette des Communes n°2067, 28/02/2011, Rubrique Carrieres – p 54 :

Métiers de l’Information et de la Documentation Une utilité qu’il faut encore démontrer ?

[…]Le ressenti de ces professionnels est assez mitigé : la moitié d’entre eux estiment manquer de reconnaissance. Leur métier, décrit comme « vivant et apportant une richesse intellectuelle et relationnelle », se révèle mal compris, concurrent d’internet et doté de moyens humains et financiers jugés insuffisants. La diversité de ses cadres d’emplois contribue au flou.

La diversité de ses cadres d’emplois contribue au flou, c’est le moins que l’on puisse dire :

  • Conservateur de bibliothèques – A
  • Bibliothécaire territorial – A
  • Assistant qualifié de conservation du patrimoine et des bibliothèques – B
  • Assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques – B
  • Adjoint territorial du patrimoine – C

sont les appellations des cadres d’emploi dans la fonction publique territoriale. Dans la fonction publique d’Etat, elle sont similaires mais pas identiques :

  • Conservateur des bibliothèques d’État – A
  • Bibliothécaire d’État – A
  • Bibliothécaire Adjoint Spécialisé d’État – B
  • Assistant des Bibliothèques – B
  • Adjoint technique d’accueil, de surveillance et de magasinage – C

Il y a aussi des appellations plus originales :

  • Chargé d’Études Documentaires du Ministère de la Culture – A
  • Secrétaire de documentation de la commune de Paris – B
  • Technicien Culturel de la Ville de Paris – Surveillance et Accueil – B
  • Etc

La diversité des statuts en bibliothèques : un véritable casse-tête

Et pour chaque appellation, un concours différent… ou pas de concours. Les Adjoint territoriaux du patrimoine, qui sont bel et bien des fonctionnaires, peuvent être recrutés sur concours par certaines collectivités, ou directement sur CV, lettre de motivation et entretien par d’autres. Certains concours exigent de posséder une expérience (!), tandis que la plupart ont des épreuves totalement déconnectées du métier.

Pour corser le tout, le décors est constamment chamboulé au gré des réformes. La dernière en date concerne la fusion des catégories B. Le futur cadre d’emplois des « assistants du patrimoine et des bibliothèques » qui regroupera assistants et assistants qualifiés, sera constitué de trois grades, avec deux niveaux de recrutement, à Bac et Bac+2. Donc, une appellation pour deux concours distincts!

Si on mixe statuts et appellation fonctionnaire et non fonctionnaire, cela donne par exemple : « assistant territorial du patrimoine et des bibliothèques contractuel » : c’était le nom de mon poste aux Champs-Libres, pour cataloguer des CD musicaux huit heures par jour. J’aurai donc pu en prime, me qualifier de CD-thécaire! Quand à la bibliothèque municipale de l’Hermitage, mon contrat mentionnait « aide bibliothécaire », appellation qui ne correspond à aucun cadre d’emploi, et qui ne reflétait en rien mes fonctions.

Il y a quelques temps, je me demandais si notre profession devait changer de nom à chaque fois que le métier évolue, en parlant par dérision de biblio-disco-webo-média-ludo-logi-info-cyber-CD-DVD-vidéo-thécaire… hybride… de médiation… en ligne. J’aurais pu ajouter… et Adjoint technique d’accueil, de surveillance et de magasinage, ou Secrétaire de documentation de la commune de Paris… en contrat aidé, en CDI ou… bénévole.

En conclusion, pas besoin de changer de nom à chaque évolution du métier, il y a déjà bien assez de noms comme ça.

Vous aimez? Partagez !

1 commentaire pour “Lecon n°7 : Vous devrez vous battre contre l’image de votre métier (3)”

  1. Retour de ping : InfoDocBib – Le blog » Blog Archive » La souris qui raconte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *