Aller au contenu
Accueil / Lecon n°5 : La compétition est rude

Lecon n°5 : La compétition est rude

Actuellement, ma future-ex-bibliothèque (Demain, fin du CDD) est en plein recrutement. Ne vous réjouissez pas trop vite, chers compagnons de recherche d’emploi, Il s’agit de recruter… des bénévoles. Cependant, il n’y a pas que des bénévoles qui postulent à la bibliothèque.

Parmi les gens qui ont décidé d’embrasser la carrière des bibliothèques en dépit des dix conseils de Ned Potter, en particulier le cinquième, Sophie H. nous a envoyé sa candidature. Elle a une licence métiers de la bibliothèque, tient un blog, un profil Facebook et un univers Netvibes. Voici un extrait de sa lettre :

« De plus, je suis intéressée par les technologies de l’information et de la communication qui sont, pour moi, un aspect important de l’évolution des bibliothèques. Je suis donc l’auteur d’un blog de critiques littéraires et j’utilise un univers Netvibes pour me tenir informée de l’actualité dans différents domaines professionnels et culturels. »

Les étudiants sont donc conscients de l’importance de l’informatique. Vous voulez une confirmation? Silvère Mercier, chargé de médiation numérique à la Bibliothèque Publique d’Information (C’est la véritable identité du Bibliobsédé) anime cette année un cours pour des étudiants d’IUT 2e année en Information-Communication option métiers du livre à Saint-Cloud. Ses étudiants accèdent à ses supports de cours sur son blog (1ere partie, 2e partie) ou directement depuis Google docs, communiquent via son profil Facebook et il leur est conseillé de consulter sa veille sur Digoo. Bref, comme Sophie H., ils utilisent les outils de communication actuels. Ils ont intégré le conseil n°3 : « It’s all about technologie ».

Quelle déconvenue ils auront quand ils arriveront sur le marché du travail! Non seulement ils auront à se battre contre la vieille image des bibliothèques  (conseil n°7) auprès du public, mais parfois aussi auprès… de leur propre hiérarchie! Pourtant, c’est d’eux que viendra la vitalité des bibliothèques, si leurs collègues et leurs élus le leur permettent. Quand la hiérarchie soutient l’innovation, cela donne le travail remarquable de Renaud Aioutz à Tence ou de Lionel Dujol à Romans sur Isère, par exemple. En revanche il arrive que la hiérarchie soit désespérément archaïque, les gens alors,  s’en vont voir ailleurs, comme Bernard Strainchamp. Le billet suivant date de 2005 :

« Parce que Bernard Strainchamp cesse son activité professionnelle, le site Mauvais genre va s’arrêter. Il faut avant tout remercier Bernard Strainchamp pour tout le travail sur le roman policier. Ce site collaboratif nous était d’une grande aide… Voici un extrait de son dernier message sur la liste biblio-fr : »[…],je tiens à remercier Sara Aubry et Hervé le Crosnier d’avoir permis de rendre visible cette expérience dans les bibliothèques et plus généralement sur Internet. A l’heure où Google déclare vouloir numériser le patrimoine, Mauvais genres est un modeste exemple de ce que peuvent faire les bibliothécaires sur Internet. […] Que cette expérience repose sur le bénévolat et le financement d’une seule personne n’est plus raisonnable ! Depuis la création, j’ai essayé de pérenniser Mauvais genres, mais en vain. Je me rappelle avoir été reçu il y a quatre ans par le directeur du livre qui m’a proposé alors… de passer les concours. Ce qui m’a conduit à développer Mauvais genres dans la marge. Mais c’est cette liberté qui a permis un tel foisonnement ! Rappel. Je ferme Mauvais genres fin juin sauf si j’ai des propositions concrètes de reprises. »
http://www.mauvaisgenres.com/ « 

<http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/pages/2005/63_mauvaisgenresetait.aspx>

Bernard Strainchamp n’a jamais eu de « proposition concrète de reprise ». Aujourd’hui il est à la tête de la librairie en ligne Bibliosurf : <http://www.bibliosurf.com/>

4 commentaires sur “Lecon n°5 : La compétition est rude”

  1. Retour de ping : InfoDocBib – Le blog » Blog Archive » Les compétences informatiques d’un bibliothécaire

  2. Retour de ping : InfoDocBib – Le blog » Blog Archive » Le moral dans les chaussettes

  3. J’ai été surprise de me voir citée dans votre article. Ce sont les statistiques de mon blog qui m’ont ramenée ici.

    Je tiens à préciser que j’ai conscience qu’on ne passe pas son temps à bloguer et à utiliser des outils comme netvibes ou encore facebook en bibliothèque. En revanche que je pense que ce sont des outils qui sont intéressants pour certains publics et qu’il faut tenter de développer (et d’imposer ?).

  4. Je suis entièrement d’accord avec vous.
    Selon moi, la bibliothèque est un lieu d’accès à la culture : pour tous, sur tous supports. Les blogs, Netvibes et autres Facebook font partie de ces supports, même si ce ne sont bien sûr pas les seuls. Si la jeune génération des bibliothécaires en est consciente, ce n’est pas toujours le cas de l’ancienne, ni celui de certains élus, qui pensent encore bibliothèques=livres et livres exclusivement. C’est le sens du billet ci-dessus.

    Je vous cite de mémoire deux réactions d’élus qui m’ont marqué :
    -Facebook n’intéresse que les ados boutonneux
    -Des BD sur des téléphones? C’est n’importe quoi!

    Il y aurait donc 500 millions d’ados boutonneux dans le monde. Quand à la BD numérique, les étudiants conservateurs de l’enssib ont organisé une table ronde sur le sujet en mai dernier : http://phylacterium.wordpress.com/2011/05/01/table-ronde-sur-la-bd-numerique-le-12-mai-a-lyon/. Ce thème doit donc avoir quelque intérêt?

    Heureusement, il y a des exceptions. C’est la raison pour laquelle les expériences de Tence et de Roman-sur-Isère sont évoquées dans ce même billet.

    Cependant quand je constate que dans l’édition 2010 du Métier de bibliothécaire l’accès à Internet est considéré comme un “service plus” (comprendre facultatif), par opposition aux “services de base” de la bibliothèque (p. 352), je me dis que ce n’est pas gagné. C’est le sens de mon billet à paraître aujourd’hui :
    http://www.infodocbib.net/2011/06/analphabetisme-et-postes-internet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Tweetez
Partagez