Laniakea, notre adresse cosmique

Share

Les galaxies sont un pied de nez à tous les platistes et à tous les partisans de Sphère des fixes.

En effet, les étoiles que nous voyons à l’œil nu (jusqu’à 3000 par temps clair et loin de toute pollution lumineuse) ne correspondent qu’à un petit secteur en périphérie de la Voie Lactée.

Carte stellaire
Carte stellaire de l’environnement galactique proche, comprenant les 2000 étoiles les plus brillantes.
Le Soleil est figuré en bleu au centre. Le Bras d’Orion local est matérialisé par une traînée d’étoiles brillantes visible du dessus sur un axe grossièrement vertical, un peu incliné, en vision de face.

La sphère des fixes n’a en fait rien de fixe : les étoiles naissent, vivent et meurent, mais sont également mobiles. On sait reconstituer leurs mouvements en 3D en mesurant leurs vitesses radiale et tangentielle, par exemple avec le télescope Gaia… et le tout en suit également un cycle de 24h sur l’horizon terrestre.

Or les télescopes modernes nous montrent des objets beaucoup plus éloignés : les autres Galaxies : certaines s’éloignent, d’autres se rapprochent, certaines entrent même en collision et fusionnent… tout en suivant un cycle de 24h sur l’horizon terrestre.

GalaxiesHubble
L’une des images les plus connues réalisée à l’aide du télescope Hubble donne une mince idée des milliards de galaxies qui peuplent notre univers.

Notre adresse cosmique

Il se trouve que notre galaxie, la Voie Lactée, ne constitue qu’un élément de notre adresse cosmique, qui se décompose comme suit :

Planète

La Terre est la troisième planète du système solaire

Laniakea | Système solaire

Etoiles

Les étoiles voisines dans notre petit coin de galaxie (Proxima du Centaure, Aldébaran, Antares, Bételgeuse, Bêta Canis Majoris, Sirius, Arcturus, Vega, Procyon…)Laniakea | Bulle Locale

Habitant le bras d’Orion, nous sommes des banlieusards dans la Voie Lactée. Notre galaxie compte 200 à 400 milliards d’étoiles.

Laniakea | Milky Way

Galaxies

Le Groupe local compte une quarantaine de galaxies, les plus proches étant Andromède et les deux nuages de Magellan.Laniakea | Groupe Local

Amas et super-amas galactiquesLaniakea | Virgo

Laniakea

Laniakea

 

Hélène Courtois et Laniakea

Hélène Courtois est l’astrophysicienne qui a découvert Laniakea, le super-continent cosmique où évolue la Voie Lactée.

 

Mini-revue de presse :

In Extenso : la même avec tous les détails

Cosmographie: Où sommes nous ? – Podcast Sciences, 04.12.2015 – Retranscription des épisodes 237 et 239

Cosmographie: Où sommes nous ?

Lisez aussi :

Science et religion

<MAJ du 16 septembre 2018 : poussières d’étoiles>

On le savait déjà de longue date, mais c’est plus visuel avec ce tableau de Mendeleïev coloré : pour chaque élément, un code couleur indique où il a été fabriqué. Hormis le Big Bang (hydrogène, hélium), les rayons cosmiques (lithium, béryllium, bore) et l’origine humaine (9 éléments très lourds à faible durée de vie), l’essentiel des atomes qui composent l’univers, donc nous même, est né dans les étoiles (nucléogénèse).

Quand on dit qu’une supernovea « ensemence » les pouponnières d’étoiles, on parle des éléments chimiques de plus en plus lourds qui se sont fabriqués durant la vie de la vieille étoile et qui sont dispersés au moment de l’explosion, avant d’être recyclés dans les systèmes stellaires de la génération suivante.

Tableau périodique des éléments

Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur le tableau de classification périodique des éléments :

Selon les créationnistes et les platistes avec leur mini-soleil et leur sphère des fixes, comment sont créés les éléments de la classification périodique? Leur modèle de fournit aucune explication autre que l’intervention divine !

</maj>

<MAJ du 28 septembre 2018 : mesurer l’espace>

Mesurons les tailles relatives de tout les objets, des plus petits (particules sub atomiques : un tas de zéros après la virgule) aux plus grandes (super amas de galaxies : un tas de zéros avant la virgule)

</maj>

<MAJ du 30 septembre 2018 mesurer le temps>

On peut composer un grand récit à partir des différentes sciences. Un récit qui s’étend sur 13.8 milliards d’années. C’est une durée vertigineuse. Pour mieux l’appréhender, rapportons la aux 12 mois d’une année terrestre, en une sorte de calendrier cosmique.Dans ce calendrier :

  • Du 2 au 3 janvier, les premières étoiles se forment ;
  • A partir du 10 janvier, c’est au tour des galaxies. Il faut attendre le 16 mars pour voir la nôtre se former ;
  • En son sein, notre système solaire arrive… le 2 septembre!
  • La vie unicellulaire se développe une semaine plus tard, dès le 9 septembre ;
  • Deux mois plus tard, début novembre, on a les première traces d’organismes pluricellulaires ;
  • Le 14 décembre, c’est l’explosion cambrienne. Tous les modèles corporels encore existants aujourd’hui apparaissent en une dizaine d’heures, et bien d’autres qui ont disparu depuis ;
  • Le 20 décembre, les première plantes s’attaquent à la terre ferme, suivies le lendemain par les insectes ;
  • Le 25 décembre voit le début du règne des dinosaures, qui se terminera le 30 ;
  • Le 31 décembre vers 19h30, les premiers hominidés, vers 21h, les australopithèques ;
  • Sapiens n’apparaît qu’à un quart d’heure de la fin de l’année, vers 23h45. Un tout petit quart d’heure qui contient toute l’histoire de l’homme moderne. Il est 23h59 et trente secondes quand il invente l’agriculture. L’origine du calendrier chrétien se situe à 23h59’55. La chute de l’Empire Romain, les 1000 ans du Moyen-Age euroéen, les empires musulmans successifs, les empires coloniaux européens, les 2 révolutions industrielles, les deux guerres mondiales et le satellite Spoutnik tiennent dans les 5 dernières secondes de l’univers.

Pour aller plus loin :

Michel Serres résumait le grand récit qu’on peut composer à partir des différentes sciences sur France Culture en 2016 : France Culture – La méthode scientifique, 29 septembre 2016 :

Le calendrier cosmique est une invention de l’astrophysicien et vulgarisateur Carl Sagan, pour la série : « Cosmos » première du nom en 1980, avec la musique de Vangelis (Cosmos : a Personal Voyage). Ce calendrier est présenté ci-dessous par le Youtubeur Ballade Mentale :

L’astrophysicien Neil de Grasse Tyson a repris la métaphore du calendrier cosmique de son mentor, comme fil conducteur de la série « Cosmos » deuxième du nom en 2014 (Cosmos : une odyssée à travers l’univers). Ci-dessous, épisode 1, à partir de 27’00) :

Une troisième saison de Cosmos, nommée “Possible Worlds” est actuellement en préparation et prévue pour 2019.

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *