Où va la presse?

Share

Fleur Pelerin a présenté le 02 juin dernier sa réforme des aides à la presse (France Inter – L’instant M, 3 juin 2015, 17 minutes) :

L’enjeu : défendre le pluralisme sans pour autant casser les reins de publications qui créent des emplois et qui font vivre tout un secteur.

Deux axes :

  • Étendre les aides (directes – subventions, et indirectes – TVA à 2,1%…), jusqu’ici limitées aux quotidiens, à toutes les publications, qu’elles soient hebdomadaires, mensuelles ou autres, qui font vivre le débat et la conversation nationale ou apportent de la connaissance et du savoir à la population (du Monde diplomatique à Valeurs actuelles en passant par l’Obs ou les Cahiers de science et vie).
  • Rediriger l’aide indirecte au transport postal vers la presse de connaissance et scientifique et vers la presse d’intérêt général et politique. Elle bénéficiait jusqu’alors essentiellement à la presse de loisir et de divertissement du fait de ses plus gros tirages. Petit problème : où se situe la limite entre les deux catégories? S’il est assez facile de positionner Télé Poche, Gala ou le Journal de Mickey par apport à l’Express, la frontière est plus floue sur d’autres titres, et certains se sentent lésés.

Il y a aussi des aides spécifiques dans le cadre de la transition pur papier vers les usages hybrides papier-numérique. Politis s’interroge précisément sur cette transition : Où va la presse? (Hors-série n°62 de Politis daté du 4 juin 2015)

  • Nouveaux lecteurs
  • Journalistes aujourd’hui
  • Nouveaux modèles

Article accessible en ligne : Jean-Marie Charon : « L’exigence de qualité et d’élaboration reste forte »

PolitisHS62

Face à une offre d’informations toujours plus abondante, nous avons de nouveaux comportements. Notre façon de nous informer change, parfois même inconsciemment. Nos sources se diversifient. Nous découvrons, nous vérifions, nous confrontons, nous relayons et, parfois, nous commentons. Et, au fil de l’expérience, nous nous créons de nouvelles habitudes de lecture, finalement plus ouvertes qu’auparavant. Peu à peu, nous inventons notre propre journal, fait de plusieurs. Et qu’importe qu’ils soient imprimés ou numériques. Nous pouvons devenir à tout âge ces « nouveaux lecteurs », plus curieux et plus actifs. […] Car il faut tordre le coup à une idée reçue : cette mutation ne concerne pas que les jeunes. L’idée d’une rupture générationnelle est de moins en moins pertinente. (p. 8)

Supplément web de ce hors-série n°62 de Politis : Evolution des métiers de la presse

  1. Nicolas Dutent, journaliste : La presse papier a encore un avenir
  2. Marc Chevallier, journaliste : Le rapport au temps a changé
  3. Marie-Edith Alouf, secrétaire de rédaction : Les bases du métier restent les mêmes
  4. Johan Hufnagel, directeur des éditions : « On est plutôt à subir les changements qu’à les précéder »
  5. Antoine Guiral, journaliste : Proposer une information de qualité sur Internet
  6. Gérard-Gilles Troc, kiosquier : La presse quotidienne est morte

« Moi, ce qu’il y a dans les articles de presse, par principe je ne le crois pas » dit le Ministre de l’Intérieur. Pourquoi alors le ministère de la culture se soucie-t-il de la survie de ce secteur? Peut-être parce qu’il est indispensable à la démocratie? Peut-être parce qu’il ne s’y lit pas que des âneries?

Aller plus loin :

Tout le dossier :

  1. Complots, no go zones et paréidolies
  2. Madame, on n’a pas trouvé sur Internet
  3. Les médias traditionnels plus fiables qu’Internet?
  4. Où va la presse?
  5. Et si c’était la vérité ?
  6. La démocratie des crédules
  7. Faut-il toujours chercher la certitude ?

Lisez aussi :

<MAJ du 27 août 2015 : La liberté d’informer en danger>

Quand le ministère de la culture se soucie de la survie de la presse, celui de l’intérieur la voudrait à sa botte.

CouvPolitis1359LiberteDInformerEnDanger
Hebdo n° 1359 du 24 juin 2015

Dossier : Tu vas te taire, le journaliste?

Société

</maj>

<MAJ du 30 septembre 2015 : Bolloré, Drahi, Pigasse, Arnault : OPA sur les médias>

Politis1371 Opa Medias

Pour ces nouveaux magnats dont « l’intérêt premier n’est pas la presse », celle-ci est un levier d’influence. L’information est le cadet de leurs soucis.

Médias : Un problème de concentration

  • Jean Stern : « Les journaux, des outils d’influence »
  • Portraits de magnats des médias
  • Bolloré, Drahi, Pigasse, Arnault : OPA sur les médias

Politis n°1371

http://www.politis.fr/articles/2015/09/bollore-drahi-pigasse-arnault-opa-sur-les-medias-32538/

</maj>

<MAJ du 21 juillet 2016 : Liberté d’expression l’état d’urgence>

Dossier du canard enchaîné (n°139, avril 2016, 112 pages)

« La chaîne Numéro 23 fait entrer BFMTV et RMC à son capital, eux-mêmes déjà revendus au milliardaire patron de SFR , qui s’est offert Libération et L’Express . Les propriétaires du journal Le Monde, banquier et patron de Free, lèvent, de leur côté, 300 millions d’euros pour racheter des médias. Autre capitaine d’industrie devenu magnat des médias, Vincent Bolloré. Le siège de sa filiale Havas, perquisitionné. Il est soupçonné d’utiliser cette société publicitaire pour obtenir des ports en Afrique. Les médias aux mains des puissances de l’argent ? Rassurez-vous, le Parlement européen débat aujourd’hui du secret des affaires. De quoi faire taire tous les journalistes enquêtant sur une multinationale. »
Pouvoir politique, pouvoir de l’argent : la liberté d’informer menacée ? – L’instant M, France Inter, mercredi 13 avril 2016

Liberté d'expression - L'état d'urgence

Au sommaire :

  1. Les libertés menacées
    L’Etat d’urgence, ça sert surtout à limiter la liberté d’expression, et la tentation est grande d’en abuser
  2. Les pouvoirs se laissent-ils encore approcher?
    La parole des politiques et des institutionnels ne s’améliore pas forcément au filtre des communicants
  3. Le tout-internet
    Le Net reste difficile à contrôler, ais il est de plus en plus surveillé
  4. Les médias sous influence
    Bolloré, Drahi, Pigasse, Arnault, c’est l’OPA sur les médias, et ce n’est pas mieux côté service public. La PQR s’appauvrit à force de se concentrer, à l’image des radios privées
  5. Les médias sous la pression du fanatisme
    Daesh voue à l’enfer les médias et la presse, mais sait redoutablement s’en servir
  6. Contre-pouvoirs
    Le secret des affaires et l’après-Charlie
  7. Cahier spécial de 14 pages retraçant des siècles de censure.
    25 dates où Anastasie a eu le coup de ciseaux particulièrement dur.

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire sur “Où va la presse?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *