Accueil / Quel langage informatique apprendre en 2020 ?

Quel langage informatique apprendre en 2020 ?

Peut-on apprendre un langage informatique en autodidacte, sans passer par une école spécialisée de type Supinfo, Epita ou Epitech ? Epitech, c’est en effet 15 000 € par an pendant cinq ans. Tout le monde ne peut donc pas se le permettre, et ce n’est pas Pôle Emploi qui va financer une telle somme.

Sommaire :

Selon Quentin, aka Développeur Libre, on peut apprendre à devenir développeur informatique et coder des applications web ou mobiles, rien qu’avec Internet. Au delà des Openclassroom, Udemy, et autres Udacity, il existe une infinité de ressources pour devenir développeur et en faire un métier : formations et documentations diverses en lignes, mais aussi revues ou livres. D’ailleurs, dans les écoles informatiques, on n’apprend souvent que les bases, les professeurs nous renvoyant régulièrement en ligne pour approfondir par nous même.

1- Apprendre à coder en autodidacte ?

Étant moi-même un autodidacte dans quantités de domaines, j’ai plutôt tendance à être d’accord avec Quentin. Quel que soit le domaine, j’ai observé qu’il n’est pas difficile de trouver les bases. Mais c’est quand on veut pousser son apprentissage que les ressources se raréfient : il faut savoir ce qu’on cherche, et développer des stratégies pour le trouver. Néanmoins, ce n’est pas un problème pour l’ancien bibliothécaire que je suis.

Partant de ce constat, il reste à déterminer par quelle porte on va entrer dans un domaine. Pour le développement, il s’agit d’abord de se choisir un langage de programmation.

↑ — Revenir au sommaire

2-Développement web : front-end, back-end, fullstack

Cependant, il ne s’agit pas de se lancer à corps perdu sans avoir quelques prérequis. Ainsi, je viens de l’intégration web (HTML, CSS, un peu de JS, PHP et SQL, plus une compétence approfondie avec WordPress). J’ai donc une culture informatique déjà affirmée, sur laquelle je peux me reposer pour aller plus loin. Si je veux pousser mes compétences vers la programmation, il est évident que je vais d’abord poursuivre dans le développement web. En effet, autant me resservir de ce que je connais déjà, comme socle des mes apprentissages futurs. Toutefois, parmi les offres d’emploi concernant les développeurs web, on distingue :

  • les spécialistes du front-end,
  • les experts du back-end,
  • et les développeurs Full Stack, qui réunissent les compétences des deux premiers (front et back)
Venant du webdesign, j’ai une appétence particulière pour le front-end. Je n’exclus pas de devenir full stack à terme, mais je compte procéder par étapes.

Pour en savoir plus sur le développement web, voyez aussi :

↑ — Revenir au sommaire

3-Les 5 questions à se poser

Tout d’abord, il suffit de consulter Wikipedia pour se rendre compte qu’il existe des centaines de langages informatiques, dont la plupart n’ont plus qu’une valeur historique. Alors comment s’y retrouver? Par lequel commencer? Comment n’en choisir qu’un pour démarrer, et être sûr que c’est le bon, avant d’ajouter ultérieurement des cordes à mon arc?

En fait il suffit simplement de se poser les bonnes questions :

↑ — Revenir au sommaire

5-1- Quels langages sont en demande sur le marché du travail ?

C’est la question à se poser en premier lieu. En réalité, il n’est pas trop difficile d’y répondre. Un échantillonnage sur les sites d’emplois informatiques donne ainsi une liste plutôt restreinte : JavaScript, Python, Java, C, C++, C#, PHP, Swift, Kotlin, Ruby.

Par conséquent, voila qui allège de beaucoup les choix possibles.

↑ — Revenir au sommaire

5-2- Quel langage est le plus simple à apprendre ?


La difficulté doit aller crescendo, il vaut donc mieux éviter C ou C++ quand on débute. Inutile d’ajouter de la complexité en plus de l’apprentissage des notions de base (variables, opérateurs, conditions, boucles, tableaux, fonctions, objets, propriétés, méthodes, classes, héritage, API…). On pourra toujours se tourner vers ces langages ardus, par la suite. Parmi les dix langages de la liste précédente, deux sortent du lot concernant la facilité d’apprentissage : Python et JavaScript.

↑ — Revenir au sommaire

5-3- Quel langage est populaire ?

La popularité parce que mieux vaut débuter avec un langage très utilisé. Une forte communauté d’utilisateurs implique en effet de nombreux forums, documentations et tutos en ligne. En cas de blocage, on trouve ainsi facilement des solutions données par des gens qui y ont réfléchi avant nous. Cela va en fait de pair avec la facilité d’apprentissage. Ci-dessous, découvrez l’évolution des langages les plus populaires entre 1966 et 2019 (par Data Is Beautiful)

Après 17 années de règne sans partage (depuis 2001), le Java a finalement cédé sa première place à Python et JavaScript en 2018 (Data Is Beautiful).

↑ — Revenir au sommaire

5-4- Avec quel langage peut-on faire un maximum de choses ?

Premièrement, prenons l’exemple de Swift, qui ne sert qu’à faire des applis Apple. C’est une compétence très recherchée, mais un langage terriblement ciblé. En revanche, les deux langages les plus polyvalents sont… Python et JavaScript !

Python permet de faire du développement web (Django), mais c’est surtout en Big Data et en Intelligence Artificielle qu’il est devenu populaire. Youtube, le site la NASA et même certaines portions de jeux video sont en Python.

Toutefois, c’est bien JavaScript qui remporte la palme de la polyvalence. C’est bien simple, des frameworks lui sont associés pour à peu près tout :

  • développer du front-end avec VueJS, React JS, Angular
  • gérer du back-end avec NodeJS (Payal, LinkedIn, Yahoo, Groupon… utilisent NodeJS)
  • du développement mobile multiplateforme avec React Native de Facebook ou encore Ionic, compatibles a la fois avec iOS et Android (Uber ou Skype sont en React Native)
  • et même des applications de bureau avec Electron

↑ — Revenir au sommaire

5-5- Et enfin, quel langage rapporte le plus ?

Prenons l’exemple du JavaScript. On ne peut pas loger à la même enseigne :

  • un développeur qui connaît juste les bases de JS,
  • un expert qui comprend JavaScript en profondeur,
  • un développeur qui maitrise un Framework JS de Front-End (comme Angular par exemple)
  • et encore moins un développeur Fullstack qui maitrise en plus Node.js.

Cette étude du site urbanlinker donne quelques exemples. On voit clairement qu’un bon développeur JS gagne très bien sa vie, et même plus qu’un développeur .NET ou Java.

↑ — Revenir au sommaire

4- Avis de codeurs

Selon Mike, aka Codeur Nomade, Java, PHP, Ruby et Angular sont en relative perte de vitesse, tout en restant très recherchés. Voici donc son top 5 des langages et frameworks à suivre en 2020 :

  1. Kotlin (langage recommandé par Android)
  2. Framework Flutter pour langage Dart, (lancé par Google, Dart est compilé en JS mais vise à le supplanter)
  3. Python
  4. NodeJS (framework JavaScript pour le Back-end)
  5. JavaScript

De nombreux codeurs font ainsi régulièrement un classement des langages à suivre :

↑ — Revenir au sommaire

Ils placent tous le JavaScript en tête. On en vient donc à écrire du HTML directement dans le Javascript, alors qu’on avait tendance à faire l’inverse auparavant.

5- Même WordPress passe au Javascript !

Depuis que Gutenberg est devenu son éditeur par défaut, même WordPress passe en partie de PHP à Javascript !

L’éditeur Gutenberg de WordPress est écrit majoritairement en Javascript, alors que TinyMCE fonctionnait avec PHP seul
JS représente déjà plus de 75% du code de Gutenberg

6- Single Page Applications

De nombreuses autres applications ont nativement une partie en Javascript. Tous les sites qui utilisent l’AJAX ont de fait du Javascript, puisque le sigle signifie « Asynchronous JavaScript and XML« . L’idée est qu’on ne quitte jamais la page d’origine, qui ne se charge qu’une seule fois. Ce sont ses éléments se mettent à jour automatiquement en fonction de ce qu’on y fait. Exemples : Facebook, Instagram, Gmail… Mais aussi toutes les plateformes SaaS (Software as a Service) : Google Drive, le très controversé Wix… En fait, la plupart des grands sites connus sont passés aux Single Page Applications (SPA) : Uber, Airbnb… Voila un argument qui peut peser lourd dans la balance.

J’ai donc décidé de me lancer dans le code avec JavaScript. Maintenant, une nouvelle question se pose : par quel framework JavaScript vais-je commencer pour poursuivre mon apprentissage? Ce sera l’objet d’un prochain billet.

Lisez aussi

↑ — Revenir au sommaire

3 commentaires sur “Quel langage informatique apprendre en 2020 ?”

  1. Retour de ping : Frameworks JavaScript | InfoDocBib - Architecte de l'information

  2. Retour de ping : Python, une initiation InfoDocBib - Architecte de l'information

  3. Retour de ping : Algorithmique et algorithmes | InfoDocBib - Architecte de l'information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *