Accueil / Le salon de l’agriculture

Le salon de l’agriculture

  •  

Est-ce la porte de Versailles? Non, c’est à Rennes au parc des expositions, lieu d’un salon de l’agriculture régional, le SPACE. Mais où sont les animaux? Mais sous nos yeux : ce sont des mammifère omnivores pensants, au concours d’assistant territorial qualifié de conservation du patrimoine et des bibliothèques. Cela vaut bien les concours agricoles!

C’est un marronnier : tous les ans, nous avons droit au défilé des politiques au salon de l’agriculture, Porte de Versailles, avec ses productions du terroir et ses concours agricoles. Il est un autre marronnier : c’est le moment des inscriptions pour plusieurs concours territoriaux : jusqu’au 9 mars pour être précis. Pourquoi plusieurs?

En 2011 les concours d’assistant qualifié, de bibliothécaire territorial et de conservateur territorial sont prévus tous les trois aux mêmes dates : 25 et 26 mai 2011. Cela était déjà devenu une habitude quand le CNFPT organisait les concours, les centres de gestion n’ont fait que reprendre ce détestable usage. Or ce n’est pas une question de difficulté d’organisation comme nous l’avons tous cru la première fois en 2008 : c’est bel et bien fait exprès.  Selon Bibliofrance, les organisateurs de concours répondraient : « pourquoi organiser des concours coûteux chaque année quand avec une ou deux journées de concours et trois fois moins de copies, on a nos lauréats ? »
<http://www.bibliofrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1087:ubiquite-&catid=53:articles-de-bibliofrance&Itemid=51>

J’adore la dernière définition en date du dictionnaire du diable. Elle est tellement juste:

Magasinier : Docteur en ethnologie qui n’a pas pu entrer au CNRS.

On pourrait ajouter :

Adjoint du patrimoine : éternel étudiant sur-diplômé en attente de réussir un concours, n’importe lequel.

Bénévole : retraité ou mère au foyer en manque de vie sociale.

Ne cherchez pas ces deux définitions dans le dictionnaire du diable, elles sont de moi, avec le même esprit caustique. Peut-être devrais-je les proposer?

Concours d’assistant, Porte de Vincennes, 2008. Nous avons préparé nos plus beaux atours pour séduire le jury.

Trois concours le même jours, cela a au moins le mérite de limiter le nombre d’épreuves à préparer! Reste à déterminer quel concours je vais choisir. Voyons…

1-Pour le concours externe d’assistant qualifié, il faut montrer qu’on connait déjà son métier : diplôme ou validation des acquis de l’expérience. En résumé, je dois déjà connaître mon métier pour prétendre passer ce concours, et si j’obtiens ce concours, il me donne le droit de chercher un emploi. Quelle est la valeur ajoutée?? De plus si dans trois ans (liste d’aptitude), je n’ai rien trouvé de statutaire, je connaîtrai toujours mon métier, d’autant mieux si j’ai eu la chance d’occuper des postes contractuels dans l’intervalle, mais aux yeux de l’administration, je redeviendrai un simple bleu, qui devra montrer qu’il connaît son métier, par un diplôme ou une validation des acquis de l’expérience, pour repasser un concours qui lui donnera à nouveau le droit de chercher un emploi. Le roi UBU n’est pas loin, d’autant que j’ai déjà montré que je connaissais mon métier en 2008, par reconnaissance de mon diplôme. Mais il faut tout refaire à chaque nouvelle présentation à ce concours, car un diplôme reconnu une année peut très bien ne plus l’être la fois suivante, alors même que j’ai deux années d’expérience de plus comme contractuel dans mon cursus! De toute façon, il est déjà trop tard pour cette validation cette année.

2-Quand au concours de conservateurs, je ne fais pas partie de cette élite polyglotte capable d’avoir un avis sur tout et sur rien, sauf sur les bibliothèques. En plus, je n’ai pas lu Deleuze, ni La Princesse de Clève non plus d’ailleurs. Et surtout je sais ce que c’est qu’une souris, donc je n’ai aucune chance. Là encore, le dictionnaire du Diable est précieux :

Conservateur des bibliothèques : Bibliothécaire dont la réflexion sur son métier est d’une ampleur naturellement proportionnelle à l’indétermination de ses fonctions (ou de ses compétences, indifféremment).

Si la définition est savoureuse, les commentaires ne le sont pas moins.

3-Donc il me reste… Bibliothécaire!

La devise de ce blog est « Bibliothécaire, c’est un métier »

Un métier, qu’est-ce que c’est ? Sans me hasarder sur les subtiles définitions des spécialistes, j’aurais tendance à affirmer qu’un métier est un cadre collectif de définition de l’exercice d’une fonction partagée et reconnue, tant par les expertises et savoirs mis en œuvre que par l’évaluation de l’efficacité professionnelle affectée à cette même fonction partagée et reconnue. Et un métier, c’est un cadre qui, outre la reconnaissance entre pairs et le respect des autres métiers, apporte une opportunité de carrière adéquate.  Bref, un métier est un besoin social incarné dans des individus rémunérés pour celui-ci, en même temps qu’il cumule des savoir-faire partagés.

Quand à bibliothécaire statutaire, c’est… autre chose.

Un métier, ce n’est ni un statut (cadre très franco-français qui organise, pour toute leur carrière, les agents en fonction des concours qu’ils ont réussis), ni un profil d’emploi spécifique (position éminemment singulière au sein d’un établissement donné dans un contexte de travail particulier). C’est un appareil de savoirs et de savoir-faire régulé collectivement et expertisé individuellement : le statut règle la carrière, non les expertises, et le profil d’emploi  individualise la fonction en méconnaissant la carrière…

Bertrand Calenge Statut, métier, emploi (encore…)

<MAJ du 25 avril 2011 : ordres et contre-ordres>

Même le déroulement pratique des épreuves nécessite une veille pour le bétail que nous sommes!

——– Message original ——–
Sujet:     [cfcb-uhb ] RECTIFICATIF Lieux des épreuves écrites Bibliothécaire
Date :     Fri, 15 Apr 2011

Bonjour,
Pour le concours de bibliothécaire, contrairement à ce qui était mentionné dans l’arrêté (lieu des épreuves : La Selle en Luitré), les épreuves auront lieu au Parc Expo de BRUZ (près de Rennes).
Vous recevrez votre convocation 2 à 3 semaines avant les épreuves.
Cordialement,

Responsable des préparations aux concours des bibliothèques
Centre de Formation aux Carrières des Bibliothèques Bretagne – Pays de la Loire

</maj>

<MAJ du 13 mai 2011 : au four et au moulin>

Trois concours le même jour, ce n’était pas assez, voilà que que les concours de la fonction publique d’État s’invitent sur la semaine des territoriaux. Comment va-t-on faire pour rester frais en étant dans une ville pour un concours, et dans une autre le lendemain pour l’oral d’un autre, surtout si on réside dans un troisième lieu ? La date pour BAS n’est pas encore précisément fixée : tout pourrait même se dérouler le même jour ! Les candidats de concours sont décidément de bons clients de la SNCF. Si elle mettait en place une “carte d’abonnés concours”, celle-ci ferait sûrement un tabac !

——– Message original ——–

Sujet:     [cfcb-uhb ] Concours du mois de mai
Date :     Thu, 12 May 2011

Bonjour,
Ce message s’adresse à ceux qui passent des épreuves orales BAS la semaine du 23 mai et qui sont inscrits aux concours territoriaux.
Vous devez signaler votre situation au Ministère. Voici le numéro de la DGRH, Bureau des concours : 01-55-55-10-20 (après plusieurs messages automatisés on peut joindre quelqu’un du mardi au vendredi entre 14h et 17h).
Les dates/horaire des oraux du concours de BAS seront bientôt disponibles (demain vendredi) sur Publinet via le login (n°candidat + date de naissance), puis il y a aura l’envoi de la convocation papier.
Si il y a tout de même un problème vous pouvez les rappeler.
Merci à la candidate qui m’a transmis ces infos !
Cordialement,

Responsable des préparations aux concours des bibliothèques
Centre de Formation aux Carrières des Bibliothèques Bretagne – Pays de la Loire

</maj>

<MAJ du 26 mai 2011 : Ça, c’est fait>

J’ai remisé mon calame dans son tiroir jusqu’au prochain concours. J’ai encore des crampes dans la main droite. Pas fâché de retrouver mon clavier et le XXIe siècle, mais déçu que ce soit pour aller au Pôle Emploi.

A mesure que cela approchait, on sentait la pression monter chez les blogueurs :

Et maintenant voilà, “ça, c’est fait”. Je ne suis pas le seul à être soulagé…

… quelque soit le résultat. Extraits de commentaires :

  • Entre un cri de mouette sur le toit
    un commentaire de texte
    et un rienggg à dire sur Michel Onfray
    Et la chaleur de sa bâtiment.
  • Mon Dieu, comme c’est bon quand ça se termine !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    (Non, je parle bien du concours hein :)))
  • Moi aussi Hall 5 mais zone 16 !
    Des glaçons sur les orteils pendant les 3 heures de rapport du matin et j’ai innové la gaufrette bio au miel, pas mal, permet de tenir le coup jusqu’au bout : « il vous reste 5 mn » -pas conclu, pas relu, pas bon du tu.
  • Perso j’ai préféré ne pas pousser de porte du tout !!!! 9a m’a évité une bonne ch–sse ! paloma
  • etc

J’attends les résultats du tirage du Loto avec impatience.

</maj>

<MAJ du 08 juin 2011 : gris-gris et statistiques>

Avec 40% d’absents en externe, cela fait bondir mes chances statistiques d’être reçu de 3% à environ 5%. Ça change tout, c’est sûr! Quand au délais pour la parution des résultats de l’écrit, je me contenterai de lâcher un soupir. Les oraux sont annoncés courant octobre. Voyons le bon côté des choses : cela laisse 5 mois pour préparer un oral auquel on n’est pas sûr d’être convié.

——– Message original ——–
Sujet:     [cfcb-uhb ] Taux d’absentéisme concours territoriaux Ouest et corrections concours
Date :     Mon, 06 Jun 2011

Bonjour,

Pour information, concernant le concours d’AQC Grand Ouest, les taux d’absentéisme sont les suivants :

  • externe : 40% d’absents
  • interne : 18% d’absents
  • 3e concours : 15% d’absents

Concernant la date de parution tardive des résultats d’admissibilité (début septembre pour le Grand Ouest), voici une tentative d’explication : Les correcteurs travaillent en binôme (car double correction de chaque copie). Les deux membres de chaque binôme harmonisent leurs notes ensemble, avant de remettre les copies corrigées au Cdg 35 début juillet. Ensuite un jury restreint se réunit pour une harmonisation finale entre les binômes. Puis les notes sont enregistrées par le Cdg35.

Pourquoi une parution des résultats tardive ? Car il n’est pas facile pour le Cdg de trouver de nombreux correcteurs (or le Grand Ouest est un gros centre de concours), donc chaque correcteur a beaucoup de copies à corriger (en moyenne 60). Et parce que, pour une parution des résultats, il faut un directeur de centre de concours, une équipe administrative et un webmaster présents. Or lorsque le travail des correcteurs sera terminé, nous aborderons la période estivale… et les vacances scolaires.

Bien cordialement,

Responsable des préparations aux concours des bibliothèques
Centre de Formation aux Carrières des Bibliothèques Bretagne – Pays de la Loire

Il y a trois ans, en 2008, les concours avaient eu lieu à la même époque (mai-juin), et l’on n’a pas eu à attendre septembre pour les résultats. L’organisation était encore le fait du CNFPT à l’époque. Que doit-on en déduire? Que les fonctionnaires du CNFPT ne prennent pas de vacances l’été?

</maj>

Calenge Statut, métier, emploi (encore…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *