La démocratie des crédules

Share

Je concluais mon dernier billet en conseillant d’être encore plus vigilant avec les sources qu’on tient pour alternatives, qu’avec les sources « officielles ». Et pourtant, il y en a toujours plus pour croire aux complots, aux théories alternatives, à l’astrologie, au créationnisme, etc. Gérald Bronner est sociologue et spécialiste du problème des croyances et de la cognition sociale. Ses travaux l’ont conduit à rassembler tout ce qui permet d’expliquer le pourquoi du phénomène :

  • mode de diffusion des rumeurs,
  • nombre limité d’items qu’on peut mémoriser,
  • massification de la diffusion de l’information,
  • accès généralisé au marché public de l’information où tout un chacun peut s’exprimer,
  • structuration du marché cognitif où les plus attachés aux théories alternatives ou conspirationnistes sont plus virulents que ceux qui n’y croient pas et qui s’en foutent, se satisfaisant des théories officielles,
  • tendance naturelle à se constituer une insularité informationnelle qui conduit à des biais de confirmation
  • Etc.

C’est encore le cas dans son dernier livre,  La démocratie des crédules (PUF, 2013, 360 pages) :

Comment, d’une façon générale, des faits imaginaires ou inventés, voire franchement mensongers, arrivent-ils à se diffuser, à emporter l’adhésion des publics, à infléchir les décisions des politiques, en bref, à façonner une partie du monde dans lequel nous vivons ? N’était-il pourtant pas raisonnable d’espérer qu’avec la libre circulation de l’information et l’augmentation du niveau d’étude, les sociétés démocratiques tendraient vers une forme de sagesse collective ?
Cet essai vivifiant propose, en convoquant de nombreux exemples, de répondre ã toutes ces questions en montrant comment les conditions de notre vie contemporaine se sont alliées au fonctionnement intime de notre cerveau pour faire de nous des dupes.

Et sur France Culture :

Les croyants (aux théories alternatives, aux complots, etc) sont les plus motivés à défendre leurs croyances, ils amassent quantités d’arguments, faibles pris séparément, mais dont l’effet de masse peut convaincre les indécis, flexibles intellectuellement, dont les jeunes. Les croyants ne sont pas idiots ou incultes, c’est même le contraire (sauf peut-être au niveau de la culture scientifique). Face à eux, les rationalistes ont beaucoup moins d’arguments. Ils manquent de motivation à passer du temps à démonter point par point les théories loufoques qui circulent, abandonnant le marché cognitif aux croyants. C’est exactement le même phénomène avec la radicalisation des jeunes en djihadistes : ils occupent le terrain laissé vacant par les modérés, et le petit site « Stopdjihadisme » du ministère de l’intérieur, pourtant fondé sur la réalité, ne fait pas le poids.

On n’a que l’internet qu’on mérite : on l’utilise comme des consommateurs passifs ainsi qu’on y a été habitués avec la télévision, alors que c’est à nous de le modeler en ne l’abandonnant pas aux extrémistes de tous horizons. Le FN l’a bien compris. Ce ne sont pas les lois liberticides qui se votent un peu partout qui vont résoudre le problème, bien au contraire.

Aller plus loin :

Les idées sont-elles contagieuses ? Pour une approche scientifique (naturaliste) de la culture – Podcastsciences.fm, 28 août 2015

Tout le dossier :

  1. Complots, no go zones et paréidolies
  2. Madame, on n’a pas trouvé sur Internet
  3. Les médias traditionnels plus fiables qu’Internet?
  4. Où va la presse?
  5. Et si c’était la vérité?
  6. La démocratie des crédules
  7. Faut-il toujours chercher la certitude ?

<MAJ du 23 juin 2015 : Tous influencés ! Tous manipulés !>

C’est le titre du dernier Hors-Série de Science & Vie Junior (n° 112 -juin 2015) : Tous influencés! Tous manipulés! En avons-nous conscience? S’adressant à des ados, il pourrait bien intéresser aussi les adultes.

Une série d’articles à lire vraiment : Milgram, les faux souvenirs, les trucs des vendeurs, l’hystérie collective, les faussaires sur internet…

  • Des méthodes pour influencer
  • Expérience : pourquoi nos rangeons-nous à l’avis de la majorité ?
  • Déclencher l’amour chez autrui ? Pistes…
  • Le rôle des apparences
  • L’impact publicitaire
  • Le poids d’un prénom
  • L’illusion des images : comment truquer des images pour manipuler l’opinion
  • Comment utiliser tous ses sens pour influencer son cerveau
  • Le langage corporel
  • Des comportements bénéfiques : la transmission du bonheur
  • La mémoire : elle peut être trompeuse et enregistrer de faux souvenirs
  • Le charisme des grands hommes politiques

Un numéro recommandé par des enseignants :

« Ce mois-ci, Science et Vie Junior s’est dépassé dans son numéro spécial consacré à la manipulation.
Ce n’est pas la première fois que la manipulation est abordée en numéro spécial mais le résultat est spectaculaire et je ne puis que recommander le n° 112 Hors série « Tous influencés ! Tous manipulés ! »
[…]Je dis merci à l’équipe de Science et Vie Junior et à vous qui me lisez je dis achetez ! »

L’éducation aux médias passe aussi par ce type de lectures.

SVJ_HS_112TousManipulés

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires sur “La démocratie des crédules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *