Ceci est une révolution : les 20 ans de Linux

Share
Tux
Tux le manchot est la mascotte de Linux depuis 1996 (dessin original de Larry Ewing réalisé avec GIMP).

On peut couper les cheveux en quatre pour savoir qui a inventé l’interface graphique ou mener des querelles byzantines pour déterminer si l’iPad va rester indéfiniment en position de quasi monopole de fait. On peut aussi militer pour que les bibliothèques soient présentes là où se trouvent les lecteurs (réseaux sociaux). Reste que toutes ces innovations sont destinées à l’économie marchande (offre, demande, prix psychologique pour posséder ce bien, marché publicitaire, etc).

Le mouvement libre, qui change la manière de partager les connaissances, a démarré dans le monde informatique (Logiciels open source), avant de s’étendre à toutes offres de l’esprit (texte, photo, vidéo, musique, etc…) : pas d’utilisation commerciale, reproduction et modification autorisées à condition de conserver la licence libre d’origine sur le résultat. En ces temps d’Hadopi et d’ACTA, il est utile de rappeler qu’un autre mode d’échange existe dans “l’économie de la connaissance” (Je prends ici économie au sens de “mode d’organisation” – cf étymologie, ou de “Bon emploi d’une chose quelconque” – Littré).

L’un des premiers jalons de l’histoire du mouvement libre est Linux, qui fête ses 20 ans cette année. Voici deux vidéos pour en savoir plus.

Hello everybody out here… I’m doing a (free) operating system (just a hobby, won’t be anything big and professionnal like gnu)… It probably will never support anything other than AT-hard disks, as that’s all I have

Message de Linus Torvalds sur Usenet (ancêtre des forums de discussion), le 25 août 1991

Linux continue à révolutionner l’informatique à sa manière. Interview de quatre des responsables des grandes distributions communautaires utilisant ce noyau Linux (MAGEIA, FEDORA, DEBIAN et UBUNTU) : comment voient-ils l’avenir de Linux?

La philosophie du libre peut rejoindre celle des bibliothèques au sens où le prêt (de livres, de DVD, etc) est aussi une forme de partage non marchand de la culture (du moins du point de vue des usagers). Les bibliothèques devraient donc logiquement faire la promotion du Libre. Malheureusement, du fait que ce mouvement est né dans un autre domaine que le petit cercle de la bibliothéconomie, peu de professionnels connaissent ne serait-ce que l’existence de cette notion. Les plus geeks (les bibliothécaire hybrides) ont néanmoins eu vent de la licence Creative Commons en cherchant à en savoir plus sur le droit d’auteur, puis ont approfondi le sujet. Ils sont encore très minoritaires : combien de bibliothèques organisent quelque chose lors de la Fête du libre? A mettre en regard de celles qui participent à la Fête du livre, rebaptisée aujourd’hui “A vous de lire”.

Quelques exemples d’œuvres de l’esprit Libres :

  • Big Buck Bunny”, le film d’animation en 3D à la manière de Monsters & Cie ou L’Age de Glace, non seulement Libre lui-même, mais réalisé exclusivement avec des logiciels libres. Il fait suite à Elephant Dream dans le cadre de la Blender Foundation.


Big Buck Bunny par troiscouleurs

  • Wikicommons, la base de photos sous Creative Commons de la fondation Wikipedia
  • Wikipedia, l’encyclopédie qu’il est de bon ton de critiquer mais que tous le monde utilise sans en connaître la philosophie sous-jacente (dois-je vraiment vous fournir le lien?)
  • … les productions de nombreux biblioblogueurs qui mettent leur blog sous Creative Commons (D’ailleurs il faudrait que je prenne le temps de coller le logo sur le mien 😉 )
  • etc.

Et joyeux anniversaire à Linux!

<maj du 30 09 2011>

Microsoft, par une pirouette technique sous couvert d’amélioration de la sécurité, pourrait rendre les futurs ordinateurs équipés de Windows 8 incompatibles avec tout autre système d’exploitation. C’est une déclaration de guerre à tous les OS alternatifs, Linux en tête :

Pour revendiquer le logo ordinateur certifié Windows 8, les constructeurs devront impérativement intégrer ces paramètres. Or, un des pré-requis pourrait poser problème : l’obligation d’activer la fonctionnalité de sécurité « secure boot » de l’UEFI, le successeur du BIOS.

http://www.zdnet.fr/actualites/blocage-des-os-alternatifs-la-reponse-de-microsoft-pour-windows-8-jugee-insatisfaisante-39764263.htm

Pour faire simple, pour installer un second (un troisième, un quatrième, etc) OS, il faut modifier le logiciel de Boot (c’est le logiciel d’installation qui s’en charge automatiquement). Si le Boot n’est pas modifiable, pas d’installation possible!

Le Libre n’est pas qu’une philosophie, c’est un combat à mener à chaque instant.

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire sur “Ceci est une révolution : les 20 ans de Linux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *