Du bon usage des réseaux sociaux (1)

Share
La peur - Creative commons CC BY-NC-SA 2.0
Réseaux sociaux : ce sont ceux qui pratiquent le moins qui en ont le plus peur.

Les guides d’utilisation de la toile sont aussi anciens que l’Internet lui-même : réseaux sociaux, mail, recherche documentaire… Dans ce billet et les suivants, je vous propose une petite sélection. Première partie : les réseaux sociaux. Alors que les pouvoirs publics ne misent que sur la peur, d’autres sources ont une approche plus constructive.

Lorsqu’on pense réseaux sociaux, on pense d’abord aux jeunes. Il y a même des élus qui pensent que Facebook est réservé aux ados boutonneux et que les bibliothèques n’ont rien à y faire. 53 % des français seraient donc des ados boutonneux, et il y en aurait 850 millions dans le monde?

Par les jeunes

A l’occasion de la dernière fête de l’Internet, la CNIL a lancé une campagne web “Share the party : réfléchissez avant de cliquer” pour sensibiliser les jeunes à l’usage des réseaux sociaux. Il s’agit d’une suite de vidéos interactives dans lesquelles l’internaute est amené à faire le choix de publier virtuellement ou non un cliché ou une vidéo d’une situation donnée. En fonction de son comportement, il devra subir les conséquences de ses actes. Cela fait froid dans le dos. C’est à croire que les réseaux sociaux sont aussi dangereux que l’alcool au volant ou les armes à feu. Cette opération fait suite à une enquête intitulée “Réseaux sociaux : Quelles sont les pratiques de nos enfants ? Quel est le rôle des parents ?” Et on retrouve toujours le sempiternel alarmisme dans les constats de cette étude :

  • […] Plus d’un tiers (36%) ont déjà été choqués par certains contenus ; spontanément, ils citent d’abord les contenus à caractère sexuel, puis les contenus violents ou racistes et homophobes. Quand ils ont été choqués, seuls 10% d’entre eux en ont parlé à leurs parents
  • […] Si les réseaux sociaux sont interdits aux moins de 13 ans, c’est que certains contenus peuvent être inadaptés
  • […] Même si vous souhaitez favoriser l’autonomie et respecter l’intimité de votre adolescent, vous restez son responsable aux yeux de la loi jusqu’à sa majorité.

France Info résume la démarche dans le titre de son article : “Le partage sur les réseaux sociaux : la CNIL met en garde la jeunesse” et se demande si cette campagne atteindra son but.

En famille

Pour les parents qui ne connaissent pas Internet, tout cela fait peur. Par contre, rien sur la créativité, sur l’échange, sur la construction de soi. Le Bibliobsédé a été invité à en parler à des collégiens en Espagne, puis à leurs parents. Son approche est tout autre :

On trouve en effet énormément de supports pédagogiques en ligne sur les risques mais finalement très peu sur les opportunités, or il me semble essentiel d’insister sur tout ce que peut apporter l’expression de ses centres d’intérêt en ligne !

Sans nier les dangers potentiels, il aborde aussi les points positifs et encourage les parents à accompagner leurs enfants sur la toile : “Le meilleur logiciel de filtrage, c’est les parents!” explique-t-il à ces derniers. Il répond à la fameuse question “Amis ou pas avec mes enfants sur Facebook” de façon intelligente et détaille comment devenir maître de son identité numérique (Contrôler les traces qu’on laisse).

De plus j’ai découvert que l’affirmation Si les réseaux sociaux sont interdits aux moins de 13 ans, c’est que certains contenus peuvent être inadaptés est une contre vérité : tous les réseaux sociaux ne sont pas interdits aux moins de 13 ans. Il y en a même qui sont réservés aux 6-12 ans (Leminiréseau des enfants, Wilby…). De même pour les blogs, Silvère Mercier donne des adresses pour les plus de 13 ans (Tumblr), mais aussi pour les plus jeunes (Canailleblog). Il termine avec des suggestions de livres et d’un site, Internet sans crainte. Pour tous les détails, lisez les présentations des deux conférences ci-dessous :

La conclusion est plus optimiste que celle de la CNIL (responsabilité pénale des parents) :

  • Pour les enfants : Internet c’est pas dangereux, utilise le pour tes passions, sois créatif et respecte les règles !
  • Pour les parents : Internet ce n’est pas dangereux en soi utilisons le pour qu’ils y expriment et développent leur centres d’intérêts et deviennent des citoyens éclairés !

Comment envisagez-vous les réseaux sociaux pour les enfants : comme un danger ou une source d’opportunités ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *