Pour la science n° 472 – Février 2017

Fake news, Canards et algorithmes, l’ère de la post-vérité?

Malgré les fake news, on découvre qu’une frange de plus en plus importante de la population se contente des réseaux sociaux comme source exclusive d’information. Après Charlie, on a pu penser que les seuls à se fier aveuglément aux réseaux sociaux et aux sources « alternatives », par défiance envers les sources « officielles », étaient certains lycéens. Deux élections sont venues montrer que le phénomène était en fait déjà beaucoup plus répandu : celle qui a conduit au Brexit au Royaume-Uni, et celle de M. Trump aux USA

Pourquoi prendre un nom de domaine?

Oui, 2530 liens lentement accumulés en 5 ans! Sans le nom de domaine, ils auraient tous pointé vers http://bagad.elven.miroir.free.fr/ et leur intérêt aurait disparu en même temps que l’ancien site. Grâce au nom de domaine, ce capital de liens profite immédiatement au nouveau site.
Le nom de domaine est une sorte de prête nom, de marque qu’on loue. Les avantages d’un nom de domaine, où en trouver, comment en louer un.

L’éthique de l’architecte

Pour un architecte de l’information ou un informaticien, intégrateur web compris, la veille métier ne consiste pas seulement à enrichir ses savoirs et savoir faire, mais d’avoir du recul face à l’environnement dans lequel nous évoluons. C’est tout ce contexte qui doit entrer en ligne de compte pour envisager une quelconque charte éthique de l’architecte de l’information.

L’hermine et le dragon

La première échéance importante de la formation à l’intégration web était le « projet individuel ». Il s’agissait de réaliser un petit site web, one-page. Le thème 2016 était suffisamment vague pour laisser libre court à la créativité : l’Asie. Mon projet s’intitule donc L’hermine et le dragon.

Références en architecture de l’information

  •  

Après avoir concerné uniquement les sites web, l’architecture de l’information a concerné les systèmes d’information au sens large. Avec l’approche multicanal et transcanal, le domaine s’étend encore, associant univers virtuel et monde physique. Jusqu’où s’arrêtera-t-on?