Accueil / ACTA

ACTA

La police du copyright

[…] Et il était peu probable que la SPA – la Software Protection Authority – le raterait. Dans ses cours sur les logiciels, Dan avait appris que chaque livre avait un moniteur de copyright qui rapportait à la Centrale des licences quand et où il était lu, et par qui (elle utilisait ces informations pour attraper les lecteurs pirates, mais aussi pour vendre le profil de vos centres d’intérêt à des commerçants). La prochaine fois que son ordinateur serait en réseau, la Centrale des licences s’en rendrait compte. Dan, comme propriétaire d’ordinateur, subirait la punition la plus sévère – pour ne pas avoir tout tenté pour éviter l’infraction.

Le droit de lire

La décision de Dan de l’aider les amena à se marier, et aussi à remettre en question ce qu’on leur avait enseigné dans leur enfance au sujet du piratage. Le couple se mit à lire sur l’histoire du copyright, sur l’Union soviétique et ses restrictions sur la copie, et même sur la Constitution originale des États-Unis. Ils déménagèrent à Luna, où ils trouvèrent d’autres gens qui comme eux avaient pris leurs distances par rapport au long bras de la SPA. Quand la révolte de Tycho commença en 2062, le droit universel de lire devint bientôt un de ses objectifs principaux.

Fracture numérique

Les fournisseurs d’accès à Internet seront de fait transformés en police privée, chargée de vérifier tout ce que transite sur le réseau, et de dénoncer tout ce qui pourrait contrevenir au droit d’auteur : même la vidéo de l’anniversaire de la petite dernière. Quand au comité de censure international, indépendant et autogéré, ACTA prévoit en effet de le mettre en place. Pouvez-vous laisser faire cela ? Non ? Mais si vos voisins, amis, connaissances n’ont pas même l’idée de l’existence du traité ACTA, alors il laisseront faire. C’est aux Internautes aiguisés de prévenir les autres Internautes et la population en général. La fracture numérique ne se situe plus tant entre ceux qui savent utiliser Internet et savent reconnaître le danger d’ACTA, et les autres, qui ne vont que sur les quelques sites dont ils ont l’habitude.

Mobilisation contre ACTA : c’est maintenant!

Pour savoir comment agir contre ACTA maintenant, je me suis rendu sur la page de campagne dédiée, montée par la Quadrature du net. Les moyens proposés sont les suivants :

Contacter les élus du Parlement Européen : démarche compliquée (et pas de plateforme VOIP)
S’informer, informer les autres : avec des vidéos, des applets, bref, uniquement sur Internet
ou encore s’investir dans les actions en cours (traductions, événements…)

ACTA : Big brother is about to watch you

La Quadrature a mis en ligne une vidéo faisant le parallèle entre ACTA et Robocop, ce film d’anticipation de Paul Verhoeven (1987) où tout, même la police a été privatisé… comme les gouvernements veulent privatiser la police du Net. La vidéo s’intitule Robocopyright ACTA. C’est plus parlant que de longs discours.