Accueil / Sciences de l'information

Sciences de l’information

Dictature high-tech, bienvenue en Chine

Il y a surtout le « crédit social », un système de notation des citoyens en fonction de leur comportement dans la vie réelle et sur les réseaux sociaux. Il vise à recueillir des informations ultra-précises basées sur toutes les empreintes numériques que laissent les citoyens (familiales, scolaires, médicales, juridiques, commerciales, professionnelles, etc.). En fonction de leur crédit social, les gens auront droit ou non à une chambre dans un bon hôtel, un visa pour l’étranger, un prêt immobilier ou à une place dans une bonne école pour leur enfant.

Questions sur le créationnisme

L’enseignement des sciences naturelles, avec un Univers de 13,8 milliards d’années et des Australopithèques qui font le lien entre les ancêtres des singes et ceux des humains, faisant de nous des primates, crée un conflit de loyauté chez une minorité d’élèves, tandis que d’autres découvrent le créationnisme sur Internet et le placent sur un pied d’égalité avec l’évolution. Comment faire face au créationnisme en classe?

Internet, la nouvelle République des Lettres?

La connaissance étant la matière première des professionnels de l’information, il n’est pas absurde qu’ils s’intéressent aux conditions de sa production. La sociologie des sciences montre à quel point la communication est vitale pour tout chercheur. Celle-ci revêt un processus formel et un autre informel et l’on va voir que ceux-ci sont le prolongement de la communication entre les érudits jusqu’au XVIIIe siècle.

La République des Lettres et le numérique

Sur France Culture samedi dernier, trois vieux papas ronchons devisaient sur les obstacles qui entravent la possibilité d’un retour de la République des Lettres et terminaient l’émission en accusant – évidemment – les écrans.

La démocratie des crédules

Cet essai vivifiant montre comment les conditions de notre vie contemporaine se sont alliées au fonctionnement intime de notre cerveau pour faire de nous des dupes.

Charlie et les autres, réécrire l’histoire

  • par Franck

Le slogan « Je suis Charlie » a tellement été récupéré à toutes les sauces qu’il veut maintenant tout dire et son contraire, d’où des « Je ne suis pas Charlie » de plus en plus divers où l’on trouve également tout et son contraire.

Renseignement : les barbouzes passent au numérique

Le projet de loi relatif au renseignement suscite un flot de critiques de tous horizons.
1-L’allongement de la liste des motifs pouvant entraîner une mise sous surveillance, loin de se limiter au terrorisme.
2-Une surveillance à grande échelle avec des outils particulièrement intrusifs
3-Une absence de contrôle effectif
4-Plus de données pour quoi faire?

Madame, on n’a pas trouvé sur Internet

Ils ne prennent pas assez le temps pour vérifier ce qu’ils lisent. Un texte choc va les faire réagir et ils vont prendre les info au pied de la lettre, malheureusement, sans chercher à voir si il y a intox.

Stopdjihadisme

stopdjihadisme est le nom de la nouvelle plateforme du gouvernement pour lutter contre l’embrigadement sur Internet. Fait-elle le poids face à l’offensive des recruteurs sur le web social? Un nettoyage d’Internet est-il souhaitable?

Associations professionnelles : fait!

Dans le menu de gauche de ce blog, vous pouvez voir un certain nombre de logos. Deux d’entre eux concernent les associations professionnelles dont je suis adhérent : l’ADBS et L’ABF.