Aller au contenu
Accueil / 2-Censure, liberté, fake news / Culture scientifique / Page 2

Culture scientifique

La société manque parfois de culture scientifique. Les musées sont un moyen d’y accéder. Ce n’est pas le seul.

Pour la science n° 472 – Février 2017

Fake news, Canards et algorithmes, l’ère de la post-vérité?

Malgré les fake news, on découvre qu’une frange de plus en plus importante de la population se contente des réseaux sociaux comme source exclusive d’information. Après Charlie, on a pu penser que les seuls à se fier aveuglément aux réseaux sociaux et aux sources « alternatives », par défiance envers les sources « officielles », étaient certains lycéens. Deux élections sont venues montrer que le phénomène était en fait déjà beaucoup plus répandu : celle qui a conduit au Brexit au Royaume-Uni, et celle de M. Trump aux USA

Questions sur le créationnisme

L’enseignement des sciences naturelles, avec un Univers de 13,8 milliards d’années et des Australopithèques qui font le lien entre les ancêtres des singes et ceux des humains, faisant de nous des primates, crée un conflit de loyauté chez une minorité d’élèves, tandis que d’autres découvrent le créationnisme sur Internet et le placent sur un pied d’égalité avec l’évolution. Comment faire face au créationnisme en classe?

Internet, la nouvelle République des Lettres?

La connaissance étant la matière première des professionnels de l’information, il n’est pas absurde qu’ils s’intéressent aux conditions de sa production. La sociologie des sciences montre à quel point la communication est vitale pour tout chercheur. Celle-ci revêt un processus formel et un autre informel et l’on va voir que ceux-ci sont le prolongement de la communication entre les érudits jusqu’au XVIIIe siècle.

Faut-il toujours chercher la certitude ?

On prétend tous avoir suffisamment d’esprit critique. On sait tous qu’il ne faut pas faire confiance à tout ce qu’on voit sur internet, qu’il faut vérifier l’information. On sait qu’il faut le faire… mais on le fait rarement. Quand on essaye, bien souvent on s’y prend très mal.