Accueil / Réseaux sociaux

Réseaux sociaux

Dictature high-tech, bienvenue en Chine

Il y a surtout le « crédit social », un système de notation des citoyens en fonction de leur comportement dans la vie réelle et sur les réseaux sociaux. Il vise à recueillir des informations ultra-précises basées sur toutes les empreintes numériques que laissent les citoyens (familiales, scolaires, médicales, juridiques, commerciales, professionnelles, etc.). En fonction de leur crédit social, les gens auront droit ou non à une chambre dans un bon hôtel, un visa pour l’étranger, un prêt immobilier ou à une place dans une bonne école pour leur enfant.

Faut-il toujours chercher la certitude ?

On prétend tous avoir suffisamment d’esprit critique. On sait tous qu’il ne faut pas faire confiance à tout ce qu’on voit sur internet, qu’il faut vérifier l’information. On sait qu’il faut le faire… mais on le fait rarement. Quand on essaye, bien souvent on s’y prend très mal.

Et si c’était la vérité ?

Puisqu’on ne peut faire une confiance aveugle ni aux médias traditionnels, ni à Internet, ni aux politiques et leurs promesses, ni même à l’Etat capable de mensonges, doit-on pour autant céder aux sirènes du complotisme?

Complots, no go zones et paréidolies

Les ados ont l’habitude de se méfier de l’information officielle, mais de croire tout et n’importe quoi du moment que ce n’est pas officiel :
On croit ce qu’il y a à la télé, mais ils ne nous disent pas tout. Et en gros, tout ce qu’ils ne disent pas, c’est dévoilé sur internet.

Charlie et les autres, réécrire l’histoire

  • par Franck

Le slogan « Je suis Charlie » a tellement été récupéré à toutes les sauces qu’il veut maintenant tout dire et son contraire, d’où des « Je ne suis pas Charlie » de plus en plus divers où l’on trouve également tout et son contraire.

Les écuries d’Augias

Alors que Bernard Cazeneuve est allé jusque dans la Silicon valley pour demander l’appui des GAFA dans la lutte contre le terrorisme, alors qu’en vertu de la loi de novembre 2014, cinq sites faisant l’apologie du terrorisme viennent d’être bloqués, alors que la loi sur renseignement est dans les tuyaux parlementaires actuellement, alors que Facebook et Twitter deviennent plus coopératifs pour supprimer les propos appelant à la haine, je me pose une question : est-il souhaitable d’effacer tout ce qui dépasse sur la toile? Faut-il nettoyer internet avec des moyens aussi démesurés que ceux qu’Hercule employa avec les écuries d’Augias?

Facebook : bibliothèque n’est pas un prénom

Voila, six mois après les Bagad, c’est au tour des bibliothèques d’être touchées par l’arbitraire de Facebook. Comme prévu, c’est dans les groupes pro que les administrateurs affichent leurs inquiétudes bien légitimes avant d’effectuer le basculement.

Le point Godwin : Mein Kampf

  • par Franck

Pour briller dans les dîners en ville (ou à défaut dans les discutions Facebook) : Au lieu de traiter de troll celui qui sort Mein Kampf, demandons-nous quelle est le véritable statut du livre au regard de la loi française. Utile pour la prochaine fois où vous verrez apparaître ce motif de points Godwin.

Stopdjihadisme

stopdjihadisme est le nom de la nouvelle plateforme du gouvernement pour lutter contre l’embrigadement sur Internet. Fait-elle le poids face à l’offensive des recruteurs sur le web social? Un nettoyage d’Internet est-il souhaitable?

Hashtags et liberté d’expression

  • par Franck

La liberté d’expression ne couvre pas tout. L’incitation à la haine et le révisionnisme sont traités dans la Loi Gayssot tandis que la pédophilie en ligne est l’objet de l’article 227-23 du code pénal. De plus, la plupart des contenus dépendent de la loi sur la liberté de la presse.