2015, le Grand Autodafé se poursuit

Share

De même qu’un bibliothécaire défend par définition à la liberté d’expression, il ne peut rester insensible aux destructions du patrimoine mondial de l’Humanité quasi-quotidiennes de ces jours-ci. Après la destruction de 2.000 livres et manuscrits et d’œuvres datant de plus de 7.000 ans à Mossoul, les crimes culturels se poursuivent en parallèle avec les massacres de populations.

18 février : la musique en Libye

L’Etat islamique en Libye a publié mercredi 18 février les images d’hommes cagoulés mettant le feu à des instruments de musique, s’inscrivant dans l’action de propagande menée par le groupe terroriste.

Les instruments auraient été confisqués par la police religieuse, et détruits dans la zone de Derna, dans l’est de la Libye. Les images montrent particulièrement des batteries, mais aussi des saxophones, instruments jugés « non-islamiques » par le groupe terroriste

C’est presque risible.

Autodafé - etat_islamique_brule_instruments_de_musique_non_islamique
Après les dessinateurs, vont-ils s’en prendre aux musiciens?

26 février : Les djihadistes de Daech détruisent des œuvres d’art pré-islamiques du Musée de Mossoul.

Statues, frises, sculptures, antiquités millénaires des périodes assyrienne ou hellénistique, pré-islamiques… Les djihadistes de Daech n’ont pas fait de quartiers. Dans une vidéo mise en ligne par l’organisation jeudi soir, on aperçoit la mise à sac du musée de Mossoul, et la destruction d’œuvres d’art inestimables, au prétexte qu’elles sont « des idoles pour les peuples d’autrefois qui les adoraient au lieu d’adorer Dieu »

Ce n’est plus risible du tout. Une partie des statues étaient en fait des reproductions en plâtre, ce qui prouve que les casseurs sont des ignares.

Autodafé - Musee Mossoul Saccage
Capture d’écran de la vidéo mise en ligne par Daech

La vidéo est reprises sur ce site d’information canadien : TVA Nouvelles. Le même jour, ils auraient aussi détruit l’une des plus anciennes bibliothèques de l’Humanité, à Ninive.

05 mars : Daech détruit au bulldozer Nimroud, une cité assyrienne fondée au 13e siècle avant JC, joyau archéologique du nord de l’Irak, à 30 km de Mossoul

Autodafé - Statue Assyrienne
Une statue de la période assyrienne, pré-islamique, dans le nord de l’Irak.
Image: AFP

Je suis désolé de le dire, mais tout le monde s’y attendait s’insurge Abdelamir Hamdani, un archéologue irakien de l’Université Stony Brook à New York :

Hatra évidemment sera la prochaine cible (…) c’est seulement une question de temps […] Je suis désolé de le dire, mais tout le monde s’y attendait. Le dessein des jihadistes est de détruire le patrimoine irakien, site après site

Colère et sentiment d’impuissance.

Ce sont des barbares à l’égal des Vandales et des Huns, sauf qu’ils s’attaquent à leur propre histoire. Les Huns (où passe Attila, l’herbe trépasse) ou des Mongols époque Gengis Khan (sac de Bagdad, 1258) détruisaient les autres cultures, pas les témoignages de leur propre histoire. Ici on a affaire à l’intégrisme poussé au bout de sa logique : ils veulent détruire tout ce qui ne leur plait pas, non seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps… Et c’est toute l’Humanité qui y perd.

Quand les musulmans des premiers temps ont conquis coup sur coup Byzance et la Perse, ils en ont recueilli l’héritage, et les cultures hellénistique et perse ont irrigué la culture musulmane. L’Islam ne serait pas ce qu’il est sans ces héritages. C’est donc l’héritage de tous les musulmans, du Maroc à l’Indonésie. Ravager les musées de Kaboul et Mossoul est aussi débile que si ces fanatiques débarquaient en Arabie et ravageaient La Mecque et Médine. D’ailleurs les wahhabites l’ont déjà fait à La Mecque en 1803.

Autodafé - Musée Mossoul
Si on les avait envoyé au musée avant…

Que les bas du front qui manient les pioches, la dynamite et les bulldozers ne le sachent pas, c’est probable. Mais le Calife auto-proclamé Abou Bakr Al-Baghdadi, qui a fait sept ans d’études islamiques, le sait pertinemment, et il laisse sciemment faire parce qu’il pense que tout ce qui est jâhiliya (l’époque d’avant la révélation du Coran) doit être détruit. Un point de vue commun aux wahhabites et aux salafistes. Et c’est bien ce qui me révolte : ces destructions ne se font pas au hasard mais sont calculées.

C’est accorder beaucoup d’importance aux Occidentaux que de croire que ces barbares ne détruisent ces trésors irremplaçables que pour nous choquer. De leur point de vue, ce n’est qu’un effet secondaire heureux. L’Empire musulman, au fil de ses conquêtes, avait préservé l’héritage et le patrimoine des contrées conquises parce qu’il les considérait comme un butin précieux. Comment se fait-il que les abrutis de Daech ne se posent pas cette simple question : toutes ces œuvres pré-islamiques qu’ils trouvent aujourd’hui, pourquoi n’ont-elles pas été détruites par leurs ancêtres de l’Age d’Or dont ils se réclament?

Autodafé - Musée Mossoul Pragmatique
Charlie Hebdo n°1180 P. 16 : « Les unes auxquelles vous avez échappé »

En 2005 à La Mecque, les dirigeants des 57 membres de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) réfutaient implicitement le risque d’un choc de civilisations :

La civilisation musulmane fait partie intégrante de la civilisation humaine. Elle est basée sur les valeurs du dialogue, de la modération, de la justice, de l’entraide et de la tolérance.

Ce qui fait écho à dix ans d’intervalle aux propos du président américain :

Les communautés musulmanes, y compris les intellectuels et les responsables religieux, ont le responsabilité de lutter non seulement contre les interprétations erronées de l’islam mais aussi contre les mensonges selon lesquels nous serions engagés dans un choc des civilisations.

De bien belles paroles. On attend les actes.

Or, que fait la communauté internationale? L’Unesco demande une réunion du Conseil de sécurité, on pasdamalgame, on organise des sommets pince-fesses à Washington et La Mecque et on fait mine d’envoyer quelques bombes au Nord de l’Irak, mais pas en Syrie (il ne faudrait pas fâcher Bachar le Boucher). Quand à s’occuper du pétrole de contrebande, des frontières grandes ouvertes de la Turquie et des circuits qui financent Daech : rien, nada, nitchevo! Même le géant russe subit des sanctions plus sévères avec sa dizaine l’oligarques interdits bancaires. Craindrait-on plus Al-Baghdadi que Poutine?

Pour bien mesurer ce qui a été rasé aujourd’hui. Nimroud, c’était ça :

Autodafé - Nimroud
Voila ce que les barbares de Daech ont détruit au bulldozer : une citée à l’égal de Pompéi ou d’Angkor, mais contemporaine de l’Empire Égyptien antique. D’autres photos en cliquant sur l’image.
Autodafé - ziggourat
Aujourd’hui les ziggourats de Mésopotamie, demain les pyramides d’Egypte?

Bientôt, tout ce qui restera de l’architecture antique, ce sont les écrits qui en parlent. Or un écrit, ça se discute. Faute de preuve matérielle, les archéologues du futur pourront douter que les pyramides n’aient jamais existé ailleurs que dans l’imagination de leurs prédécesseurs.

Autodafé - Cahiers Science Et Vie Pyramides
Les Cahiers de Science et Vie n°1106 : L’invention des pyramides, août 2008, 98 p.

 

Lisez aussi :

<MAJ du 24 août 2015 : Palmyre, autodafé à épisodes>

Autodafé - Palmyre 2009
C’est entre le 1er et le 3ème siècle que la cité romaine de Palmyre connait son apogée. A l’époque la cité est riche économiquement mais aussi culturellement. Elle brasse différents peuples, cultures, religions. Chacun introduit sa divinité, une soixantaine de divinités avaient leur culte à Palmyre. Entre autre le Dieu Arsou protecteur des caravanes ou la déesse arabe de la fécondité Allat. Une ville symbole de tolérance, un pied de nez à l’obscurantisme qui menace la région . Bientôt il n’est restera rien.

Après avoir conquis Palmyre en mai, les djihadistes « ont commis des exécutions dans le théâtre antique, ont détruit en juillet la fameuse statue du Lion d’Athéna (…) et ont transformé le musée en tribunal et en prison ». Ils ont également assassiné l’ancien directeur des Antiquités de la ville la semaine dernière.

Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe, a découvert aujourd’hui « avec horreur et désolation la destruction par Daech du temple de Baalshamin ». Quand Daech aura entièrement rasé Palmyre, on le « découvrira » encore « avec horreur et désolation ».

Et les sanctions, c’est pour quand? Quand Bagdad et Damas seront tombés, je ne suis même pas sûr que les réactions deviendront autres que verbales et sans conséquence. En laissant faire Daech malgré les moyens qui sont les nôtres, c’est comme si nous posions nous même la dynamite sur les monuments détruits méthodiquement par les extrémistes. Ce grand autodafé que nous n’empêchons pas, c’est comme si nous le commettions nous-même. Le directeur des antiquités de Palmyre, c’est comme si nous l’avions nous-même découpé en rondelles et livré aux corbeaux. L’horreur et la désolation de façade, ça suffit. Des actes!

Le sang versé par Daech est sur les mains de nos dirigeants immobiles.

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires sur “2015, le Grand Autodafé se poursuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *