Fact-checking : enfin!

Share

Depuis que le fact checking, ou vérification par les faits, a débarqué en France pour la présidentielle de 2012, il souffre d’un biais : il se fait dans des émissions et articles dédiés (y compris le 20h de France 2 depuis la rentrée), à postériori et dans des médias différents de l’endroit où l’erreur a été commise. Cela fait longtemps que je réclame un fact checking qui se fasse en direct, où l’auteur d’inexactitudes, d’approximations ou de mensonges soit mis en face de ses contradictions en temps réel, et puisse éventuellement y réagir.

Je n’avais pas regardé l’émission de France 2 « Des paroles et des actes » depuis son déménagement vers le jeudi. Or hier, la lecture d’un blog m’a incité à retrouver le dernier numéro de l’émission en replay. Pas pour l’invité, mais pour l’annonce d’une nouvelle rubrique : « les vérificateurs« . Oui, enfin! Des fact-checkers officient en direct dans une grande émission politique, et font part de leurs trouvailles aux intervenants pour recueillir leurs réactions.

DesParoleEtDesActes2014-10-02
Ce sont des journalites qui effectuent le fact-checking durant l’émission.

Hier, avec Alain Juppé, peu de choses à redire : c’est le genre précis qui aime contextualiser, pas à affabuler pour jouer avec les peurs des spectateurs. Mais précisément, les vérificateurs ont pu expliquer que l’ensemble de ses propos durant deux heures étaient globalement conformes à la réalité :

Il faut reconnaître que le débat a plutôt été correct puisqu’on a vérifié un certain nombre d’informations et tout s’est révélé exact depuis le début de l’émission.

Tout juste une approximation à propos du voile intégral sur lequel il a pu nuancer. On pourra comparer avec les autres invités.

Le plus intéressant, c’est quand M. Juppé en a appelé aux vérificateurs pour contester deux dates données par un chroniqueur (FOG). On a ainsi eu immédiatement l’information juste, au lieu d’en rester sur un parole contre parole stérile.

DPDA2014-10-02
Au bout de deux heures d’émission, les véridficateurs sont la première partie de la dernière demi-heure, consacrée au droit de suite.

Enfin, M. Juppé, après avoir reconnu l’utilité de la rubrique des vérificateurs dans l’émission, a exprimé le souhait que ce fact-checking en temps réel soit appliqué systématiquement à l’ensemble des JT, en illustrant son propos avec une sélection d’inepties qu’il a pu y entendre à son encontre, y compris dans la bouche de journalistes. Je ne demande pas autre chose.

Articles liés :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *