La crédulité des gens est vraiment sans limite

Theorie-des-gens
Share

Lorsque je fais la promotion de l’esprit critique dans le cadre de recherches documentaires, tant sur le réseau qu’avec le papier, j’oublie à quel point la crédulité des gens peut-être sans limites.

C’est ainsi que je commençais un billet en août 2012. Ce lundi j’ai eu la preuve que les gens croient vraiment n’importe quoi. Ce n’est plus de la crédulité, c’est de la bêtise.

La toile est un formidable moyen de propagation de rumeurs et de canulars, dont le site Hoaxbuster rescence les plus répandus. J’ai également cité des exemples, tant sur papier que sur les réseaux, pour montrer la nécessité de faire preuve d’esprit critique face à toute information :

Mais alors quand une intégriste, Farida Belghoul (Égalité et réconciliation), lance une rumeur aussi énorme, et surtout que tant de gens tombent dans le panneau, les bras m’en tombent. Je parle de la journée de retrait de nos enfants de l’école :

L’éducation sexuelle prévue à la rentrée 2014 en maternelle. Avec démonstration. Voilà qu’ils s’interrogent sur le fait d’enseigner à nos enfants de 4 ans comment se masturber !

Mélangé à un galimatias sur une prétendue “théorie du genre”, cette info s’est répandue, reprise, transmise, ré-envoyée via Twitter, SMS et mails, comme une traînée de poudre, à la manière des chaînes du type « Si vous renvoyez ce message à 20 personnes, une chose heureuse vous arrivera, mais si vous ne le faites pas, un grand malheur vous attend » (qui existaient bien avant internet)

JourneeDeRetraitEnfantsEcole

Résultat :

Ces mots, qui enjoignaient les familles à ne pas mettre leur progéniture en classe ce vendredi ou encore ce lundi, ont fait leur effet. Dans certaines écoles, l’absentéisme a été notable.

indiquait l’Est Républicain ce lundi. Pour les détails, lisez l’article. Concernant la « théorie du genre », reportez-vous à l’article du Monde.fr : Cinq intox sur la « théorie du genre ».

Selon l’article 312-15 du code de l’éducation, l’enseignement moral et civique vise notamment à amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi. Ces parents crédules ne sont-ils donc pas allés à l’école? Ou celle-ci a-t-elle manqué son but?

Mais comment peut-on être aussi moutonnier à la simple lecture d’un mail douteux? Ces parents recevraient un mail leur enjoignant de se jeter du haut du pont le plus proche, il le feraient! Avant de suivre la consigne de ne pas emmener ses enfants à l’école, on se renseigne un peu au lieu de foncer tête baissée, c’est un minimum!

Theorie-des-gens

<MAJ du 30 janvier 2014 : des fichiers de coordonnées par quartiers?>

Il semblerait que les familles les plus défavorisées (ZUS de Meaux, ZEP de Strasbourg, etc.) ont été visées en particulier. Comment Farida Belghoul et ses acolytes ont-ils pu cibler les adresses mail et les numéros de téléphone de ces familles? La CNIL appréciera.

Les parent de la FABDEN qui luttent contre la rumeur ont reçu des mails de menaces. Comment ces adresses mails sont elles arrivées entre les mains des expéditeurs? Là encore, la CNIL appréciera.

</maj>

<MAJ du 03 février 2014 : la crédulité n’est pas une question de culture>

Le fait même d’utiliser l’expression « théorie du genre » sans guillemets, sans qualificatif, sans sa définition, revient à entrer dans le jeu de ceux qui on inventé l’expression. Et ils sont nombreux à le faire : l’ensemble des journalistes TV et radio, en particulier d’information continue. Même les politiques sont tombés dans le piège… A moins qu’à droite, on y soit tombé volontairement, comme M. Copé qui déclarait à chaud :

« Je suis choqué par la théorie du genre et je comprends l’inquiétude des familles. La priorité de l’école doit rester les savoirs fondamentaux. »

avant de prendre le temps d’écouter ses conseillers un peu mieux renseignés :

« Je condamne sans nuance toutes les mesures de boycott de l’école, et notamment le principe d’une « Journée de Retrait de l’Ecole », fondé sur des rumeurs aberrantes. »

Le pire c’est qu’à gauche aussi, Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem ont utilisé l’expression telle quelle pour expliquer qu’elle n’était en aucun cas enseignée :

« Jamais nous ne renoncerons à l’enseignement de l’égalité, que nous inscrivons au fronton de toutes nos écoles. Nous continuerons de lutter contre toutes les discriminations, le racisme, les inégalités, mais je veux très solennellement rassurer tous les parents de France : n’écoutez pas ceux qui veulent semer la division et la haine dans les écoles. Ce que nous faisons, ce n’est pas la théorie du genre, que je refuse, nous voulons promouvoir les valeurs de la République et l’égalité entre les hommes et les femmes. »

Il faut le répéter, la théorie du genre, ça n’existe pas. Il m’a fallu moins de cinq minutes le jour même pour trouver l’article du Monde qui le démontrait. Il a fallu près d’une semaine pour qu’enfin des émissions contextualisent le débat et affirment une fois pour toutes que gender studies ne se traduit pas par théorie du genre et que les départements sociologie des universités américaines ne sont pas les écoles primaires françaises :

Quand aux chaînes TV d’information continue, elle relaient aujourd’hui la Manif pour tous d’hier comme elles ont relayé le Jour de colère de la semaine dernière : sans aucune mise en perspective. Priorité au direct, pas à l’info. Ce n’est pas IBFMLCI qui feraient du fact-checking, contrairement à Europe 1, qui a repris une par une les rumeurs des commentaires postés sur son compte Facebook pour les confronter à des informations vérifiées : comme on pouvait s’y attendre, tout est faux. Quel scoop, mais ça va mieux en le disant!

</maj>

<MAJ  du 13 février 2014 : retournement de veste>

L’UMP en 2014 :

« Je suis choqué par la théorie du genre et je comprends l’inquiétude des familles. La priorité de l’école doit rester les savoirs fondamentaux. » (Jean-François Copé)

Convention de l’UMP en 2011 (déjà présidé par M. Copé) :

  • Amener les enfants à se sentir autorisés à adopter des conduites non stéréotypées.
  • Il faut aider les filles et les garçons à percevoir positivement leur genre et celui du sexe opposé.
  • Il conviendra de mieux sensibiliser les jurys à l’égalité professionnelle et aux discriminations liées au genre.
  • Il est nécessaire d’aider les managers à remettre en cause les stéréotypes de genre.
  • Les médias recréent un monde binaire, voire archaïque, et transmettent des représentations liées au genre presque régressives, loin du monde actuel.

En 2011, l’UMP, loin de juger « dangereuses » les études de genre (et non la « théorie »), s’en inspirait très clairement, et proposait bel et bien de sensibiliser les enfants aux questions de « genre », ce « dès la maternelle ».

Quand l’UMP voulait sensibiliser au « genre » dès la maternelle – Le Monde, 12 février 2014

Achemeneu??

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *