Quand Internet s’invite à la télévision

Share

Depuis Arrêt sur images il y a déjà quelques années, les émissions sur les médias se sont multipliées. Mais quand c’est la télévision qui s’en charge, elle se regarde souvent le nombril : Les Enfants de la télé (TF1, Arthur), Touche pas à mon poste (D8, Hanouna), Le grand direct des médias (anciennement sur Direct 8, toujours sur Europe 1, Morandini)… Hormis les revues de presse et une revue de web sur les chaînes d’info continue, la télévision semble ignorer l’existence des autres médias. Êtes-vous capable de citer une émission de télé parlant de la radio? Moi je n’en connais pas. En revanche, et quoiqu’en disent les JT, Internet est un média qui inspire les producteurs TV, au delà de Vidéogags et de ses clones.

Culture Geek (BFM, quotidienne) – 3 min

Cette chronique parle plus souvent de matériel (hardware) que véritablement de culture. Encore faut-il s’entendre sur le sens du mot Geek (à ne pas confondre avec Nerd 😉 ). Toutefois, tant les images pour illustrer les sujets, que les sujets eux-même proviennent majoritairement d’Internet.

Mon choix en guise d’exemple, Quand les geeks préparent la fin du monde (20-12-2012) :

La météo apocalyptique d'Apple
Apple qui prévoit une météo aux normales saisonnières largement dépassées, Appli Facebook qui propose des reportages sur la fin du monde avec les nom et photos de ses amis, Google maps qui informe sur les zones où sont les zombies, etc. Les geeks se sont bien amusés à la fin 2012!

<maj du 05 02 2013>

Le Vinvinteur (France 5, hebdo) – 26 min

Le Vinvinteur est un magazine télévisé autour du web. Le dimanche à 20 heures sur France 5. Présenté par Vinvin, avec la complicité de Zazon. Réalisé par Henri Poulain.

Je viens de découvrir cette émission qui en est déjà au numéro 14. Un magazine télévisé autour du web, c’est l’idée même de ce billet. Les thèmes sont alléchants : Wikipédia, le crowdfunding, les FabLabs, la dictature du copyrignt, etc. Beaucoup de thèmes qui agitent la biblio-blogosphère, expliqués au grand public. Bémol, le ton décalé, séduisant pour les geeks, risque de rebuter ce même grand public. D’ailleurs, c’est l’une des émissions TV dont le site internet et l’identité numérique sont les plus aboutis, avec une composante participative importante. Ils apportent une réelle plus-value à l’émission, au point que je vais peut-être intégrer le RSS à mon Netvibes. D’ailleurs, Le Vinvinteur est la première émission de télévision à être diffusée 24 heures avant sur le web, et elle vit toute la semaine sur son blog, son Twitter, son Facebook, sa page youtube

</maj>

L’Œil de Links (Canal+, hebdo) – 27 min

L’Oeil de Links, le webazine de l’activité créative du net, décrypte les dernières évolutions technologiques, esthétiques et économiques sur internet.

Contrairement à la quotidienne de BFM, il s’agit ici plus de culture que de geeks, puisque la plupart des sujets ont un lien avec l’art. L’originalité est que ce sont les spectateurs et internautes qui proposent des sujets qu’ils ont glanés sur la toile. L’autre originalité est qu’on ne se contente pas de reprendre (de piller ?) les vidéos des artistes. Ceux-ci sont contactés et donnent leurs propres coups de cœur en fin d’émission, devenant ainsi contributeurs à leur tour.

Mon exemple : Mystery guitar man, aka Joe Penna. Stop-Motion Excel (Spreadsheet Animation), présenté lors de L’Oeil de Links du 21-01-2013.

Agora 2.0 (LCP, hebdo le vendredi) – 13 min

Internet est devenu un média incontournable pour les élus et tous ceux qui s’intéressent à la vie politique. « Le cinquième pouvoir » a bouleversé les codes classiques de la communication politique. Désormais, la Toile fait sa révolution auprès d’Internautes de plus en plus nombreux à naviguer sur les nouveaux espaces d’information et de discussion : sites, blogs, forums, chat’…
Kathia Gilder propose chaque semaine un tour d’horizon des temps forts de la politique sur le web pour nous faire découvrir ce qui fait le buzz. L’image de la semaine, les vidéos les plus vues, forums, sans oublier réseaux sociaux…
«  Agora 2.0 » repère tout ce qui fait le buzz dans cette nouvelle arène médiatique et politique plus que jamais citoyenne.

Qu’ajouter à ce pitch, sinon qu’on est loin, très loin du discours des journaux télévisés? Cela fait longtemps que je suis Agora 2.0 que je ne rate jamais.

Ma sélection : Les 50 ans de l’amitié franco-allemande sur la toile selon Agora 2.0 (25-01-2013) :

La politique c’est net (Public Sénat, mensuelle) – 30 min

Entourée de son « club des gazouilleurs » (chroniqueurs, twittos, blogueurs, experts…) Caroline Deschamps se fait l’écho des débats qui agitent le web, et des conversations sur les médias sociaux.
Avec des reportages sur les initiatives web en région, le Weborama, la revue du web, le zapping des vidéos et des initiatives citoyennes, le « Politiclic » le portrait numérique d’un élu…

Cette émission, proche d’Agora 2.0 par le thème (internet et politique), utilise un plateau avec des intervenants, ce qui permet de débattre des sujets abordés.

Parmi mes préférées : Militantisme et mobilisation sur le web (08-12-2011) / Twitter et la Télévision (23-02-2012) / L’école numérique (27-09-2012) / Les musées à l’heure du numérique (22-12-2012)…

Appli mobiles, visites virtuelles, réseaux sociaux, comment le multimédia transforme t-il le rapport des muséesà leurs publics? Quelles stratégies numériques pour les musées? En quoi le digital modifie le rapport à l’oeuvre?
C’est le débat du « club des gazouilleurs » avec Sophie Flouquet Rédactrice en chef adjointe de Beaux Arts magazine, Sébastien Magro, Responsable nouveaux médias au musée du Quai Branly, Aude Mathey, Blogueuse « Culture et communication auteur de « Le Musée virtuel » ed. Manuscrit.

Faut pas rater ça (France 4, quotidienne) – 1h

C’est la première émission exclusivement inspirée du web. Chaque soir, Florian Gazan et sa « bande passante » décryptent l’actu du jour avec humour !

Autre émission de plateau, Faut pas rater ça est plus grand public. Composé du présentateur, des chroniqueurs et d’un invité people, on pense à la fois à Ruquier ou Hanouna pour la forme et à la première version de Des clics et des claques pour le thème. Originalité, on peut retrouver tous les sites, tweets et articles évoqués quotidiennement via une application smartphone. L’émission se poursuit en ligne après le direct, pendant l’After (Faut pas monter ça).

La rubrique la plus surprenante, le Zaptweet :

Zaptweet FPRCF4
Le Zaptweet, ou la mesure des audiences TV selon le web

Médias, le magazine (France 5, hebdo le dimanche) – 1h

«Médias, le magazine» décrypte le nouveau paysage médiatique et les enjeux auxquels sont confrontés les organes d’information. Chaque semaine, Thomas Hugues analyse la manière dont l’actualité de la semaine a été traitée par les médias (télévision, radio, presse écrite, Internet, réseaux sociaux, nouveaux opérateurs).

A ma connaissance, la seule émission TV sur les médias dont les sujets s’inspirent de tous les médias, même de la radio.

Le sujet qui m’a le plus intéressé : Guerre au Mali, l’info est un combat où les invités débattent sur la fiabilité de l’information en temps de guerre.

  • La première vidéo du conflit a été postée sur Internet puis reprise par le JT de France 2.
  • Sources : Le premier bilan de l’assaut dans la prise d’otages en Algérie. Les JT reprennent les chiffres sans mentionner que la source est islamiste.
  • Suivisme : tout le monde a repris une formulation de l’armée malienne expliquant que les français se battaient au corps à corps, au point que l’armée française a du démentir au bout de 48h.
  • Désinformation : Afghanistan octobre 2008. Un hélicoptère US avec un problème de radar se trompe de cible et bombarde des soldats français. Dans les JT, cela devient : les force françaises ont été attaquées par un bande d’insurgés.
  • Représentation d’artiste. Un vidéographe indépendant a reconstitué, sans info précise, une scène qui ne s’est peut être absolument pas passée comme il l’a représentée. Cette infographie est pourtant reprise par toutes les chaînes, dans tous les 20h pour illustrer le début du conflit.
MediaLeMag Fiabilite Mali Infographie
Cette infographie reprise dans tous les 20h pour illustrer le début du conflit, n’était qu’une représentation d’artiste fantaisiste.

On peut donc se dire que la faible confiance que les français ressentent pour la télévision est justifiée. Pourtant, Médias le magazine est diffusée à la télé au même titre que les journaux télévisés. Sur les 68% de français qui n’utilisent que la TV pour s’informer, quelle proportion se contentent des JT, et quelle part regarde également les émissions qui décortiquent la communication au lieu de simplement exposer de l’information?

Les émissions sur les médias sont nombreuses, et à part celle qui ne sont là que pour la rigolade (celles citées au début de ce billet), elles sont un bon moyen de s’informer autrement. Or plusieurs s’abreuvent à tous les médias y compris Internet, qu’elles considèrent en tant qu’un média parmi les autres, contrairement aux JT : Arrêt sur image (passée sur le web, payant), Déshabillons-les (Public Sénat)… Même Le petit Journal de Yann Barthes (Canal+) me semble plus informatif que les JT!

Connaissez-vous d’autres émissions de télévision qui s’inspirent en tout ou partie d’Internet? N’hésitez pas à commenter pour compléter cet inventaire!

Articles sur le même thème :

  • Internet, le danger : quand la télévision parle d’Internet
  • Le second écran (prochainement) : quand c’est la télévision qui s’invite sur Internet
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *