Vous trouvez ca normal?

Share

Presque chaque jour, durant de longues minutes, j’ai droit à un blocage de ce blog par Free, ce qui veut dire que les visiteurs aussi :

Erreur500Free
Vous trouvez normal que le visiteur se retrouve face à ce message d’erreur en lieu et place d’un site, et que l’administrateur de ce dernier ne puisse rien y faire?

Non seulement c’est gênant pour les mises en ligne de nouveaux billets, mais cela a sûrement une influence sur la fréquentation. La mesure de celle-ci s’en trouve complètement faussée. Par exemple, comment interpréter une faible durée de consultation par visite? Parce que les billets sont anciens, ou parce que l’internaute n’insiste pas devant le message de Free? Lorsque Free affiche cette erreur 500, la visite est-elle seulement comptabilisée par Google Analytics et Xiti? Le visiteur qui est tombé face à ce message d’erreur sera-t-il encouragé à revenir? Combien d’heures par jour le site est-il ainsi bloqué? C’est inadmissible.

Si vous êtes déja tombé sur le message de Free ci-dessus en venant sur Infodocbib, faites-le moi savoir, et ne vous découragez pas, le service fonctionne encore, je l’espère, la majeure partie du temps. Retentez votre chance plus tard et excusez-moi pour ce désagrément indépendant de ma volonté et contre lequel je ne peux rien.

En effet, 500 : erreur interne au serveur ou serveur saturé selon Vidikia. Comme par hasard après un réaménagement des sites hébergés sur les serveurs de Free. Free allègerait-il sa flotte de serveurs pour rendre un encore moins bon service?

Vous envisagez de créer un site et n’avez pas encore choisi votre hébergeur? Faites le bon choix. Free, c’est bon pour les tests, mais c’est de plus en plus nul en production.

<maj du 02 septembre 2012> Nous avons détecté que votre adresse IP ouvrait trop de connexions vers notre serveur web

CaptureFreeTropConnexions

Voila au moins un message plus précis qu’un simple Erreur 500 (mais est-ce le même problème qui en est à l’origine?). C’est vrai, j’ai parfois beaucoup d’onglets qui pointent vers les serveurs de Free. Je gère cinq sites hébergés chez eux. Quand je fais une modif sur l’un d’eux, j’aime avoir mon interface de gestion dans un onglet et le résultat de mes mises à jour dans un autre. Il m’arrive aussi de naviguer sur l’un ou l’autre de mes sites pour retrouver une info, un lien hypertexte, etc, que je veux réutiliser. Tout cela contribue à augmenter le nombre de mes connexions chez Free pendant une session. Je confesse que je ne ferme pas toujours mes onglets au fur et à mesure de leur utilisation, d’où l’accumulation de connexions parfois. Et encore suis-je un SDF du numérique, changeant de lieu, donc d’IP d’un jour sur l’autre!

Ce type de message me fait penser aux mails qu’Hadopi envoie aux internautes très actifs : “Nous avons détecté que vous utilisiez beaucoup le peer to peer…”. Sauf que je respecte à la lettre les conditions d’utilisation de l’hébergement chez Free. Tous les espaces que je gère chez eux sont dédiés soit à des sites actifs, répertoriés par Google et mis à jour selon une fréquence propre à chaque site, soit à des essais (nouveaux CMS, tests avec un nouveau langage…). Aucun espace ne me sert de stockage. D’ailleurs quand j’ai des fichiers à échanger, honnêtement, dl.free n’est vraiment pas le meilleur service, et je me tourne vers d’autres opérateurs du Cloud.

En conclusion, ce message de Free est en contradiction flagrante avec le principe de neutralité du net :

La neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d’information. Ce principe permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d’accéder au même réseau dans son entier.

Free se donne une image de défenseur du consommateur dans ses campagnes de communication, par exemple avec la téléphonie mobile actuellement. Ce n’est qu’une posture, ils ne sont pas plus philanthropes que les autres grands acteurs d’Internet. Si je les ai choisi pour l’hébergement, c’est parce que c’est gratuit, pas à cause de l’apparence de chevalier blanc qu’ils voudraient se donner. Cette gratuité n’est qu’un produit d’appel, comme les opérations d’essence à prix coûtant dans les grandes surfaces. Néanmoins, quand je prends de l’essence dans la grande distribution, que j’y fasse mes autres courses ou non, on ne vient pas me chercher des poux sur la manière dont je tiens le pistolet de la pompe.

</maj>

Articles liés :

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *