Wifi : à nous de vous faire préférer MacDo

Share
MacDo Wifi
Bien souvent, il reste plus facile de se connecter à Internet depuis un Mac Do qu’à partir de la bibliothèque de son quartier.

Cela fait longtemps que j’envisage de faire un billet approfondi sur les avantages comparés des différents lieux d’accès au Wifi. Je le ferai un jour. Aujourd’hui, c’est billet d’humeur.

Le mois dernier, je suis allé, comme régulièrement le mardi, à la bibliothèque de Champs-Libres. Le mardi est jour de nocturne (ouverture jusqu’à 21h) pour l’équipement phare de Rennes Métropole. J’ai déjà évoqué le piètre intérêt des postes Internet proposés en libre accès :

Rennes Métropole a adopté le système inverse : les ordinateurs réservés aux usagers sont un sous-réseau du réseau général. Résultat : ces postes sont extrêmement bridés, dans l’ensemble des antennes comme dans la centrale. Si on peut aller à peu près partout sur Internet, l’accès se fait par un navigateur maison. Sans accès au Bureau, il n’est ainsi pas possible d’écrire sur le disque dur, ce qui veut dire qu’on ne peut pas utiliser un traitement de texte pour prendre des notes, par exemple. […] Conclusion, on regarde Internet sur ces postes comme on regarderait la télévision.

Accès à Internet pour les personnels des bibliothèques, aujourd’hui

De plus, ces postes ont une limite entre 20 et 60 min. Par conséquent, inutile de préciser que je suis toujours équipé de mon ordinateur portable quand je vais aux Champs-Libres. Le mois dernier, donc, je tente de me connecter au Wifi, mais l’ordinateur renâcle. Il bloque avant même l’étape d’identification. Je me déplace vers la banque de prêt pour obtenir de l’aide. Le préposé (certainement un étudiant vacataire qui n’est pas là par passion), me confirme qu’en effet depuis dix jours, la bibliothèque reçoit des plaintes. Selon les informaticiens, c’est un problème de montée en charge (Les Champs-Libres sont ouverts depuis seulement 6 ans!). La borne Wifi se bloque quand un certain seuil de connections simultanées est atteint, m’explique-t-il. Ceux qui sont déjà connectés continuent à profiter d’Internet. Quand aux autres, il ne leur reste plus qu’à espérer que le nombre de connectés repasse sous le seuil fatidique pour envisager de refaire un essai. Comme j’ai beaucoup de choses à faire sans nécessairement avoir besoin d’Internet tout de suite, je décide de commencer à travailler hors connexion, et de réessayer de temps à autres (je travaillais alors sur l’annuaire de l’association dont je suis le Webmaster, et je devais mettre en forme plusieurs documents avant de les mettre en ligne). Durant deux heures, entre 19h et 21h, je n’ai pas pu me connecter du tout, malgré des tentatives tous les quart-d’heure environ.

Alors que j’avais réalisé tout ce qui pouvait l’être sans Internet, des Champs-Libres, je suis allé directement au MacDo le plus proche (à 600 m), qui ferme à 23h, et pour lequel mardi est jour de nocturne est un jour comme les autres. Là, j’ai pu utiliser Internet sans aucune difficulté.

L’histoire ne s’arrête pas là. Aujourd’hui, alors que j’ai été occupé toute la journée (Formation Koha), je me suis risqué à retourner aux Champs-Libres (mardi, jour de nocturne !). En arrivant, j’ai pris le papier avec le mot de passe du jour en demandant à la bibliothécaire si Internet remarchait. Mon ancienne collègue m’a répondu : “Je ne sais pas, essaye, tu verras bien”. Pas très encourageant.

Puis je suis parti en quête d’une place avec une prise à proximité. Il faut savoir que la grande bibliothèque municipale, que dis-je, la BMVR est prise d’assaut par les étudiants (le syndrome BPI mais à Rennes). La tâche n’est donc pas aisée. Espace actualité : toutes les prises sont occupées. Pas grave, il y a le Wifi dans tout le bâtiment. Attente devant l’ascenseur. 6e étage : pas de place. 5e étage : blindé. 4e étage : rien. Ah! si, là-bas, au fond. “Bonsoir”. Je m’installe. Il s’est écoulé 25 minutes depuis que je suis arrivé quand j’allume enfin mon ordinateur. Je lance l’assistant de connexion, je choisis le réseau  “Champs-Libres”, j’attends quelques secondes, je lance le navigateur, où, si tout se passe bien, la page d’accueil va être redirigée vers l’interface d’identification. J’attends. La page d’accueil tarde à se lancer. Finalement, le navigateur jette l’éponge : “Impossible d’afficher la page demandée”… Et impossible pour moi de rentrer mon mot de passe. Je ne suis assis que depuis dix minutes à cette place que j’ai mis 25 minutes à trouver. Je débranche tout, je prends mes cliques et mes claques et je sors. Quarante minutes se sont écoulées depuis que j’ai passé la porte dans l’autre sens, et je n’ai pas encore commencé à travailler.

Que croyez-vous que j’ai fait en sortant? Comme un mois plus tôt, je suis allé au MacDo du coin. Il y avait affluence. Cela m’a pris dix minutes pour… commander un café, trouver une place et brancher mon ordi.

Bilan : 40 minutes pour rien à la bibliothèque, contre 10 minutes seulement au MacDo, d’où j’écris ce billet, pour enfin commencer à travailler. Le fleuron de la communauté d’agglo, qui devait être tourné vers le futur et les NTIC lors de son ouverture, n’est pas capable de réparer l’accès au Wifi après plus d’un mois de plaintes des usagers.

Comme le dit Olivier Tacheau (Le nombril de Belle Beille) :

Vous ne viendrez pas pleurer !

Pourtant, c’est bien triste.

Articles liés : 

MacDo 3eLieu
Les gentilles bibliothèques parlent de 3e lieu, le méchant Mac Do le fait. S’il n’y avait que le Wifi pour les différencier ce ne serait peut-être pas si grave. Malheureusement, la caravane passe et les bibliothèques regardent.

<MAJ du 6 mars 2012 : depuis les Champs-Libres>

La semaine dernière, à l’occasion d’une visite avec l’ADBS, j’ai appris que le service Wifi refonctionnait depuis quelques jours. Après près de trois mois, le service informatique a enfin arraché la décision de monter en charge : le service est passé de 50 à 200 connexions Wifi simultanées possibles.

Il paraît que lors d’une réunion de Rennes Métropole, il a fallu déconnecter les appareils du salon de lecture numérique pour que les participants puissent bénéficier d’une connexion. Ce qu’alors que les élus ont pris conscience de l’urgence de la situation.

Je n’arrive toujours pas à récupérer mes courriers chez Free par Thunderbird, alors que Yahoo et Gmail ne posent pas de problème. Serait-ce parce que le service est filtré comme l’indique la charte d’utilisation :

eBuzzingInterditLCLcharte
Extrait de la page de connexion au Wifi

Le résultat est que des sites légaux sont bloqués, comme eBuzzing :

eBuzzingInterditLCLwikio
Non seulement le site, mais aussi les images pointant vers le site, comme le classement eBuzzing de ce blog
eBuzzingInterditLCLpub
eBuzzing n’est pas un site de publicité, mais de référencement, une notion que les bibliothécaires connaissent pourtant. Et depuis quand la publicité est-elle illégale? Est-ce que les bibliothécaires arrachent les pages des revues et magazines pour enlever les pub?

Mais bon, ce problème de filtrage mal calibré est général dans presque toutes les bibliothèques. Même Mac Do filtre quelques pages :

FiltrageMacDoAussiQuand on ne peut pas accéder à une page depuis un lieu, on y accède depuis un autre. Ce n’est pas grave en soi, juste un peu énervant smileys Enerver .

Quand il n’y a plus que ça à déplorer, on n’a finalement pas à se plaindre. Donc merci aux Champs-Libres d’avoir rétabli le Wifi pour tous!

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 commentaires sur “Wifi : à nous de vous faire préférer MacDo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *