ACTA : Big brother is about to watch you

Share

Le sujet de la composition du concours de bibliothécaire territorial de la semaine dernière était :

Aujourd’hui, il semble difficile de concevoir une société juste, démocratique, qui ne soit pas une société de lecteurs et de lectrices.
Qu’en pensez-vous ?

Évidemment, il fallait, après une argumentation contradictoire et les définitions d’usage (certes, il existe des contre-exemples…), assurer que oui, la lecture dans une société rend celle-ci plus juste, plus démocratique. Cela permettait de justifier le rôle des bibliothèques, ce qui sera bien vu des correcteurs.

Si j’ai évoqué le printemps arabe en introduction, je ne me suis pas étendu sur Internet, sinon pour le critiquer grossièrement en conclusion, avec l’aide de Nicolas Carr. On appelle cela rentrer dans le moule pour plaire aux lecteurs de Deleuze (cf le recrutement endogamique du grand corps malade).

Ceux qui lisent ce blog régulièrement savent néanmoins que mon point de vue sur le numérique en bibliothèques est tout autre. Vous connaissez la Quadrature du Net, ne serait-ce que par la bannière arborée sur la droite de ce site :

La Quadrature du Net est une organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. Elle promeut une adaptation de la législation française et européenne qui soit fidèle aux valeurs qui ont présidé au développement d’Internet, notamment la libre circulation de la connaissance.

[…] Elle fournit aux citoyens intéressés des outils leur permettant de mieux comprendre les processus législatifs afin d’intervenir efficacement dans le débat public.

C’est donc une source d’information importante pour qui doit se tenir informé du droit dans le contexte du numérique, ce qui est le cas des bibliothécaires. Cela inclus plusieurs problématiques interdépendantes, dont les jurys de concours n’ont certainement pas conscience :

acta_150px flag_mickey_150 net_neutrality_intro_150px loppsi_150px hadopi_150px

La Quadrature a mis en ligne une vidéo faisant le parallèle entre ACTA et Robocop, (très mauvais exemple : pas assez culturel, ni assez littéraire dans une dissertation), ce film d’anticipation de Paul Verhoeven (1987) où tout, même la police a été privatisé… comme les gouvernements veulent privatiser la police du Net. La vidéo s’intitule Robocopyright ACTA :


Robocopyright ACTA par QuadratureDuNet

C’est plus parlant que de longs discours.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *