Lecon n°7 : Vous devrez vous battre contre l’image de votre métier (1)

Share
Bibliopathe
Les bibliothécaires n’ont pas de chignon. Les professionnels sont nombreux à lutter contre cette image d’Épinal : Une femme coiffée d’un chignon, portant des lunettes et un tailleur long, ayant l’ouïe si fine que le moindre petit bruit la dérange.

Quand on est en poste, on se rend vite compte que l’image de notre profession est particulièrement erronée, et pas à notre avantage. Ce n’est pas un hasard si ce thème compte parmi les premiers que j’ai traités dès l’ouverture de ce blog :

  • Que fait un bibliothécaire quand il ne tient pas sa douchette? (1) et (2)
  • Une question d’image (1), (2) et (3)

Défavorisé physiquement et socialement, en retrait devant la vraie vie, ennemi du lecteur qu’il a le devoir de servir, amoureux de références plutôt que de livres, refusant jusqu’à la folie de partager le savoir qu’il a en dépôt, au mieux transparent et falot, au pire inquiétant voire dangereux, « au demeurant le meilleur fils du monde».

Voilà l’image que renvoient de nous les livres et les films, selon Marianne PERNOO pendant le colloque Images et portraits de bibliothécaires, littérature, cinéma (2003)

Cela ne décourage pas les étudiants qui se destinent aux bibliothèques et centres de documentation. Cinq étudiantes de l’IUT 2 info com de Grenoble y consacrent même un site web entier, réalisé dans le cadre d’un projet tutoré : Prejuges-InfoDoc.fr sous-titré : Cessons d’être des moutons, stoppons nos préjugés!

Après une petite enquête auprès de lycéens de la ville, ils ont interviewé des professionnels : BM, CDI, BU, Onisep. La personne travaillant en BM explique ainsi que son métier consiste à acheter des livres et organiser des animations, et reconnaît que qu’Internet pourrait être un outil formidable. Doit-on rire ou pleurer? En revanche, ils parlent tous de la veille, ce qui est encourageant. Pour ce qui est des préjugés, les pros ont une vision assez juste en particulier concernant les jeunes et les tutelles :

Les jeunes ont aussi beaucoup de préjugés. Elle prend pour exemple une classe de troisième qui était venue à la bibliothèque de St Bruno à Grenoble. Les bibliothécaires avaient présenté les documents présents à la bibliothèque et donc les Dvd. Un jeune avait demandé si c’étaient des DVD de vrais films qui sortaient au cinéma avec beaucoup d’étonnement.

Pour les élus le métier de bibliothécaire est un métier tranquille où l’on ne fait pas grand-chose. Pour eux, et pour beaucoup de personnes, quand la bibliothèque est fermée, les bibliothécaires ne travaillent pas, ce qui est entièrement faux. Donc les élus reclassent les personnes qui ont du mal à s’intégrer dans le milieu professionnel dans les bibliothèques car ainsi ils ne feront « pas grand-chose » et ce sera un travail « cool ».

[…] Elle a tout de même eu parfois des demandes incongrues comme de réserver des billets de train. Les chefs d’établissement ont aussi une grande méconnaissance du métier, pour eux seule la fonction d’accueil prime.

Grand écart : L’un des interviewés n’est pas reconnu en tant que documentaliste, car ses collègues le prennent pour un informaticien 🙂 . Pour ses proches, ils range des livres 🙁 .

Dans les rubriques Culture (films, littérature) et Humour, on retrouve, entre autres, le cliché de la bibliothécaire à chignon et lunettes hurlant chut. Voici ma photo préférée :

avant apres

Ces étudiantes de Grenoble ont donc réalisé un site bien fait et plein d’humour. Je n’ai qu’un petit reproche : pas de commentaires possibles. J’aurais aimé les encourager tout en leur conseillant le Bibliothécais sans peine et le dictionnaire du diable en complément du lexique proposé. Il reste le mail.

Les professionnels sont nombreux à lutter contre cette image d’Épinal, telle la Bibliopathe dans ce billet ‘capillaire’ : Ceci n’est pas un billet “pétasse” mais un billet qui lutte contre les préjugés !!! (photo tout en haut).

Néanmoins, est-ce encore notre image chez les gens? Ni dans le questionnaire, ni dans les entretiens il n’est question de chignon. Souvenez-vous de la conclusion de l’étude de la BPI intitulée «Les 11-18 ans et les bibliothèques municipales» :

Conjugués, tous ces éléments concourent alors à l’émergence d’un portait du bibliothécaire ou d’une définition de ce métier qui pourrait être : bibliothécaire, plutôt une femme (pas forcément âgée), aimant particulièrement la lecture et ayant de solides connaissances notamment littéraires, effectuant un travail ennuyeux, le plus souvent assis, dans un lieu très calme et silencieux. Cette image semble donc se substituer au cliché de la femme d’âge mûr, d’allure sévère et taciturne, chignon gris et lunettes, qui a longtemps participé à définir le stéréotype de la bibliothécaire.

Plutôt que de lutter contre l’image d’Épinal, il serait temps de lutter contre les vrais préjugés :

  • Un bibliothécaire peut être un homme (tant pis pour la journée de la femme),
  • La culture n’est pas que littéraire,
  • Internet n’est pas le Grand Satan dans une bibliothèque.
  • Une bibliothèque n’est pas un Centre d’Aide par le Travail, mais un service comme un autre où les gens exercent un métier.

La liste n’est pas limitative. Si vous avez des idées de vrais préjugés, faites profiter les petits camarades.

La Leçon n°7 vous intrigue? Lisez les dix conseils de Ned Potter ;-).

<MAJ du 02 avril 2014 : un agent = un agent?>

Une bibliothèque n’est pas un Centre d’Aide par le Travail, mais un service comme un autre où les gens exercent un métier. Ou dit autrement :

Alors bon sang, arrêtez de nous refiler vos fonds de tiroir, vos agents en reclassement professionnel pour incapacité, incompétence ou incompatibilité d’humeur, vos fainéants qui cherchent un boulot cool et vos doux rêveurs qui adorent les livres mais qui ont oublié d’aimer les gens.
Ils sont pires qu’inutiles en bibliothèque, ils sont souvent nuisibles et se retrouvent parfois en plein burn out, parce que finalement, bosser en bibliothèque, c’est pas ce qu’ils croyaient…

Bouille Gribouille, Les médiathèques, poubelles des collectivités

</maj>

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire sur “Lecon n°7 : Vous devrez vous battre contre l’image de votre métier (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *