Nouveaux usages et management

Share

Mercredi soir, j’ai entendu sur Europe 1 le discours d’un responsable d’entreprise qui m’a fait tendre l’oreille :  «L’e-mail n’est plus un outil approprié»

Je cite de mémoire :

Nous avons un personnel jeune. Les gens qui sortent des grandes écoles considèrent que l’e-mail est dépassé. Ils ont l’habitude des réseaux et des outils collaboratifs. Quand ils le retrouvent dans notre entreprise, ils ont l’impression d’un retour en arrière, qu’on ne leur offre que les vieux outils de leurs grands frères.
Les gens passent plus de temps à lire leurs e-mails qu’à encadrer leurs équipes. Cela est du à son caractère asynchrone. Il faut revenir aux fondamentaux : encadrer des gens, c’est du direct, de la collaboration. Les réseaux sociaux réunissent ces qualités. Voilà pourquoi nous allons supprimer l’e-mail et le remplacer par des réseaux sociaux. Nous nous donnons 3 ans pour cela.

Après quelques requêtes sur mon moteur de recherche favori (Yahoo!, par pur esprit de contradiction ;-)), j’ai retrouvé l’entreprise concernée. Il s’agit d’Atos Origin, une SS2I d’origine française (une société de services informatiques si vous préférez), dont le patron n’est pas un inconnu : Thierry Breton. Bien sûr une SS2I est aux avant-postes en termes d’informatique, mais les autres entreprises suivront. Souvenez-vous quand seules les Start-up de l’Internet utilisaient… l’e-mail.

En savoir plus :

Pendant ce temps-là, dans le pays merveilleux des bibliothèques : «Romantisme et politique». Tel est le sujet du concours externe de conservateur de bibliothèques 2011. Pourquoi pas un petit sujet sur la DNA polymérase tant qu’on y est? C’est tout autant à côté de la plaque pour les bibliothèques, mais on aurait moins la sensation d’une ségrégation : pour les épreuves de langues étrangères, il faut en connaître deux à l’oral, sauf le latin et le grec ancien dont les épreuves sont écrites. Autant dire que les profils scientifiques sont exclus de fait.  Les conservateurs ne sont-ils pas des cadres A censés piloter les bibliothèques, les équipes, les outils, pour paraphraser Daniel Bourrion? Quel rapport avec le Romantisme? Quand D. Bourrion parle d’endogamie, c’est un euphémisme. Mais c’est normal, les concours de la filière culturelle conçoivent encore le bibliothécaire, pardon, le conservateur (le terme n’est pas anodin!) comme un érudit local passionné de paléographie. C’est totalement adapté pour s’occuper de la section STAPS de la BU! Qu’on s’étonne alors que des administratifs soient nommés à la tête de certaines bibliothèques municipales, comme à Toulouse.

Le monde évolue, il ne nous attend pas. Nombreux sont les jeunes qui n’utilisent plus le mail. Les entreprises privées leur emboitent le pas et intègrent les réseaux sociaux pendant que les bibliothécaires peinent encore à adopter l’e-mail (demandez à la responsable jeunesse de mon ancienne structure et à nos chers bénévoles). Deleuze est peut-être utile, mais sûrement pas suffisant.

Petit quizz qu’on ne verra jamais dans une épreuve de concours : A la tête de quelle entreprise Thierry Breton est-il devenu célèbre? Un indice : c’était une ancienne entreprise publique.
Il a également été ministre… là les bêtes de concours savent peut-être de quel ministère il s’agissait. Et interdiction d’aller voir Wikipedia avant d’avoir donné sa langue au chat! Quand on est dans les conditions du concours, on n’a que sa plume d’oie et son parchemin.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires sur “Nouveaux usages et management

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *