Le cœur de métier

Share

BMOLGrenoble

Nous avons vu que ça bougeait dans la muséologie. Qu’en est-t-il des bibliothèques, les bibliothécaires hybrides ont-il raison d’avoir le blues? A la faveur de la liste de diffusion Discothécaires_fr, j’ai découvert BMOL, le blog des bibliothécaires musicaux de Grenoble.
<http://bmol.bm-grenoble.fr/>

J’aime en particulier la chronique vidéo de « la chanson inavouable »
<http://bmol.bm-grenoble.fr/?s=la+chanson+inavouable>
et celle des « 4 minutes » :
<http://bmol.bm-grenoble.fr/?s=en+4+minutes>
Elles me rappellent les émissions d’Antoine De Caunes, « Rapido » et « Eurotrash » . (Houu, ça nous rajeuni pas! 🙂 )

Au long de ma découverte, virtuelle, de la bibliothèque de Grenoble, plusieurs questions me sont venues à l’esprit.

  • Les bibliothécaires musicaux de Grenoble <http://bmol.bm-grenoble.fr/> sont-ils des Geeks?
    Assurément.
  • Sont-ils les animateurs multimédia de Grenoble?
    Non. Les espaces multimédia de Grenoble ont leur propre personnel et leur propre blog :
    <http://siem.bm-grenoble.fr/>
  • Est-ce qu’être Geek, c’est réservé aux animateurs multimédia, aux discothécaires et aux vidéothécaires?
    Encore une fois non. Il se trouve que les bibliothécaires jeunesse de Grenoble ont aussi leur blog!!
    <http://trollire.bm-grenoble.fr/>
  • Est-ce que ce sont des initiatives des plus Geeks parmi le personnel de Grenoble?
    En tout cas, leur travail est reconnu par leur direction puisque les liens vers ces blogs sont bien visibles dès la page d’accueil du site de la bibliothèque : <http://www.bm-grenoble.fr/>
    Nul doute doute que ce travail en ligne figure sur leur fiche de poste.
  • Est-ce que ce genre d’initiatives est réservé aux grosses structures?
    De même que pour le catalogue en ligne, les bibliothèques des petites communes sont de plus en plus nombreuses à proposer un site, un blog, quelque chose en ligne qui leur est propre.

L’an dernier j’avais mis en ligne un site montrant les dessins des enfants que j’avais reçu en accueils de classes, l’exposition virtuelle « Ma bibliothèque imaginaire » : <http://bmhermitage.free.fr/>. J’étais passé pour un hurluberlu. Pour mon entourage, le personnel mais surtout les élus, webmaster et bibliothécaire étaient deux métiers distincts, voire antinomiques. Aux bibliothécaires les livres, à l’animateur de l’espace numérique le Web. Qu’est-ce qui pouvait bien prendre à un bibliothécaire de se mêler ainsi de la toile?

Or cette année, la bibliothèque vient de mettre en ligne le blog « Encres d’automne » <http://encresdautomne.wordpress.com/>. Encres d’automne est un concours d’écriture sous contraintes que la bibliothèque de l’Hermitage organise pour la sixième année consécutive. Le principe est d’écrire un texte en utilisant les titres de romans que la bibliothèque a achetés pour la rentrée littéraire de septembre.

L’idée que le cœur du métier des bibliothécaires n’est pas seulement le catalogage, le rangement des rayonnages et l’accueil du public douchette à la main fait donc lentement son chemin. Mais c’est fragile, notamment auprès de bien des élus. L’idée que notre métier est la médiation sous toutes ses formes, sur place et à distance, que tant le catalogage que la tenue d’un blog ne sont que des moyens et pas une fin en soi, doit encore progresser.

Le blues des bibliothécaires hybrides est donc une question de verre à moitié plein ou à moitié vide. Ça bouge rapidement dans certaines bibliothèques telle celle de Grenoble, moins vite ailleurs, mais ça bouge partout. Les bibliothécaires hybrides ne doivent pas baisser les bras. Il doivent continuer à accompagner ce mouvement, dans leur entourage, sur les blogs, dans les formations, dans la littérature professionnelle, etc. Là aussi c’est une médiation sur place et à distance, non à destination du grand public, mais de nos collègues bibliothécaires « classiques » et, si possible, de nos élus.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire sur “Le cœur de métier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *