Laptops, laptops everywhere (1)

Laptops12
Share

Dans le précédent billet, je relayais l’impression d’un fossé grandissant entre bibliothécaires hybrides et bibliothécaires « classiques », que ressent une partie de la profession.
Je pense surtout qu’il y a un fossé grandissant entre un grand nombre de bibliothèques et le reste du monde. La baisse de fréquentation serait liée à « l’évolution des usages » lit-on partout. Ces « nouveaux usages » sont devenus un mot-valise, tout comme les TIC. Il faudrait, entends-t-on dans les réunions,  que les bibliothèques intègrent cette évolution des usages à leurs pratiques. Le mot-valise est pratique, on sous-entend que tout le monde sait de quoi on parle, inutile de détailler. Pourtant dans les faits, dans bien des endroits, le coeur de métier semble rester le catalogage, le rangement des rayonnages et l’accueil du public, douchette à la main. Il y a même des bénévoles qui trouvent normal de bouquiner pendant les « permanences ».

Où sont donc les nouveaux usages? Tout le monde sait-il vraiment de quoi on parle en réunion quand on évoque ces derniers? Voici quelques photos prises pendant mes congés qui reflètent l’évolution réelle des usages (cliquez sur les vignettes pour agrandir).

Laptops, laptops everywhere : En référence à Water, water everywhere dans The Rime of the Ancient Mariner.

4 commentaires sur “Laptops, laptops everywhere (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *